Jean-François Carenco nommé ministre délégué des Outre-mer, auprès du ministre de l’Intérieur

gouvernement
Jean-François Carenco
Jean-François Carenco a pris ses fonctions au ministère des Outre-mer, lundi 4 juillet, sous la tutelle de Gérald Darmanin ©ALAIN JOCARD / AFP
Cet ancien préfet, notamment de Guadeloupe et de Saint-Pierre et Miquelon, remplace Yaël Braun-Pivet rue Oudinot, annonce l'Elysée dans un communiqué. Le ministère des Outre-mer est placé dans le giron du ministère de l'Intérieur.

La composition du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne a été annoncée un peu avant 11h (heure de l'Hexagone) lundi 4 juillet 2022. Jean-François Carenco a été nommé ministre des Outre-mer auprès de Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur. L'ancien préfet remplace Yaël Braun-Pivet, restée en poste à peine plus d'un mois et démise de ses fonctions dimanche 26 juin, après avoir brigué officiellement la présidence de l'Assemblée nationale. Elle a depuis été élue au perchoir.

"Honneur, émotion, humilité mais aussi détermination et fraternité sont les sentiments qui me submergent", a déclaré le nouveau ministre délégué au moment de sa prise de poste un peu avant 15h (heure de l’Hexagone). 

Servir la République, servir l’Outre-mer, ses habitants, ça a toujours été ma passion et ma vie. Alors comment ne pas répondre à cet appel de monsieur le président de la République ? Je pense évidemment à mes amis d’Outre-mer : Simone Schwarz-Bart, Maryse Condé, et ceux malheureusement disparus Jean-Marie Tjibaou, Yéwéné Yéwéné, Jacques Iekawé, l’incroyable André Schwarz-Bart et bien d’autres.

Jean-François Carenco

Les Outre-mer dans le giron de l'Intérieur

Jusqu'ici ministère de plein exercice, les Outre-mer sont désormais rattachés au ministère de l'Intérieur. Jean-François Carenco officiera donc sous le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin qui voit son portefeuille élargi aux Outre-mer. Haut-fonctionnaire, ancien préfet de Guadeloupe et de Saint-Pierre et Miquelon, Jean-François Carenco succède à Yaël Braun-Pivet, restée à peine plus d'un mois rue Oudinot, et Sébastien Lecornu, son prédécesseur pendant 21 mois. 

Gerald Darmanin et Jean-François Carenco se sont exprimés depuis les jardins du 27 rue Oudinot, l'adresse du ministère des Outre-mer à Paris. Riche d’un nouveau portefeuille, le ministre de l'Intérieur a éclairci ses priorités pour les Outre-mer : "les questions institutionnelles" d’abord, avec l’exemple de la Nouvelle-Calédonie "mais aussi de sécurité et parfois même d’immigration qui se posent particulièrement".

Son nouveau ministre délégué a enrichi la liste des dossiers prioritaires : "pouvoir d’achat, égalité des droits, défense absolue de l’environnement, service public, immigration, question institutionnelle, enjeux sanitaire, développement, sécurité (…) Toutes ces questions doivent désormais être traitées dans un échange nourri avec les syndicats, les élus, les associations, l’ensemble des corps intermédiaires et les citoyens."

Regardez l'intégralité de l'intervention du ministre de l'Intérieur et du ministre délégué en charge des Outre-mer : 

"J’ai bien entendu l’appel de Fort-de-France"

Au pupitre, le tout nouveau ministre affirme qu'il a "bien entendu l’appel de Fort-de-France signé conjointement par les présidents des sept collectivités d’Outre-mer le 17 mai dernier en faveur d’une politique renouvelée, qui, sans trahir le secret de nos discussions, ne nous émeut pas bien au contraire." Dans une lettre publiée le à l'occasion de l'ouverture de la conférence des régions ultrapériphériques européennes (RUP), les présidents de la Guadeloupe, La Réunion, Mayotte, la Martinique, Saint-Martin et la Guyane avaient lancé depuis Schoelcher en Martinique un appel solennel à l'État avaient dénoncé "une situation de mal-développement structurel" et les inégalités "de plus en plus criantes" dont souffrent les populations des territoires d'Outre-mer. Jean-François Carenco

Nous devons regarder l’avenir avec sérénité et résolution mais aussi détermination. C’est la plus belle des France l’Outre-mer", enjoignant son auditoire à relire "les génies de ces territoires" Césaire, Walcott, Gontran-Damas ou encore Glissant, avant de citer Abd al Malik et Grand Corps Malade.