publicité

Jean-Luc Mélenchon : amnistie pour les syndicalistes « aux Antilles et dans toute la France »

Jean-Luc Mélenchon sera en Martinique ce vendredi 16 décembre puis en Guadeloupe le lundi 19 décembre. Le candidat de la France insoumise à l'élection présidentielle nous a accordé une interview depuis le Parlement européen de Strasbourg. 

Jean-Luc Mélenchon candidat de la France insoumise à l'élection présidentielle © LCP
© LCP Jean-Luc Mélenchon candidat de la France insoumise à l'élection présidentielle
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
Pour Jean-Luc Mélenchon, les Outre-mer sont la chance de la France. Ils pourraient être des pointes avancées de la planification écologique et du progrès humain. Et le candidat à l’élection présidentielle de dénoncer un système inégalitaire d’économie de comptoir, de précarité et de pauvreté de masse.

Amnistie sociale

Au Parlement européen, son agenda est particulièrement chargé. Pourtant, Jean-Luc Mélenchon trouve le temps nécessaire pour évoquer son déplacement politique en Martinique et en Guadeloupe. Et notamment pour annoncer une mesure en faveur des représentants des salariés. S'il est élu à la présidence de la République Jean-Luc Mélenchon prononcera une amnistie sociale aussi étendue que possible pour tous les syndicalistes, et notamment ceux de Martinique et de Guadeloupe.

Le 1ere.fr. Vous serez jeudi soir en Martinique et en début de semaine prochaine en Guadeloupe, un déplacement qui sera l’occasion de rencontres avec la population antillaise pour laquelle vous réclamez l’égalité réelle...

Jean-Luc Mélenchon : « Je vais aux Antilles en plein choc de la campagne présidentielle. Je souhaite présenter mon projet de programme et dire aux Antillais, maintenant vous pouvez réagir, mon projet est ouvert, ce sera le vôtre (…) je voudrais leur dire aussi qu’ils ont essayé un modèle qui a totalement échoué, le régime des défiscalisations et des aides aux entreprises. Au bout du compte, les gens se rendent bien compte que ça ne change rien à leur vie et à leurs difficultés. Je veux changer le modèle, je veux des ingénieurs et des techniciens antillais qui soient à la pointe de l’économie de la mer. Je propose une autre logique, je propose de produire aux Antilles avec les compétences locales et d’exporter du savoir vers les autres. Et dans le même temps, je défends la place pleine et entière des services publics dans le cadre de l’égalité réelle ».

De nombreux syndicalistes antillais ont été condamnés, en proportion beaucoup plus que dans l'hexagone, sur place les tensions sociales sont souvent vives, que fera Jean-Luc Mélenchon s’il est élu président de la République ?

Jean-Luc Mélenchon : « Je procéderai à une amnistie sociale. Il y a en Martinique et en Guadeloupe une atmosphère extrêmement tendue et de façon extrêmement provocante. On criminalise l’action syndicale. Il faut un retour à une relation normale et d’autant plus que je ne crois pas qu’il y ait une rigueur comparable en ce qui concerne le patronat. Arrêtons cette comédie qui est triste à subir pour celles et ceux qui supportent des condamnations. Je prononcerai une amnistie sociale aussi étendue que possible, aux Antilles et dans toute la France ».

Les meetings et rencontres de Jean-Luc Mélenchon avec la population antillaise. Programme prévisionnel.
Samedi 17 décembre à 11 heures au marché bio du Lamentin, rencontre avec les producteurs du Groupement régional des agriculteurs et la population. À 15 heures, réunion publique à l’Institut martiniquais du Sport route du Vert Pré au Lamentin.
Lundi 19 décembre à 10 heures, visite du port de Pointe-à-Pitre et rencontre avec les dockers. 19 heures, réunion publique au Palais des Sports et des congrès du Gosier. Mardi 20 décembre, visite de la centrale de Bouillante.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play