Jeune reine de France du 60 mètres haies, la Martiniquaise Laeticia Bapté va découvrir l'Europe

athlétisme
La hurdleuse martiniquaise Laeticia Bapté.
La Martiniquaise Laeticia Bapté en autoportrait. ©LB.

Un couronnement surprise. Sur 60 mètres haies. À 22 ans. Laeticia Bapté est devenue championne de France en salle. La hurdleuse martiniquaise a également signé un chrono époustouflant : 7 secondes 93. La voici qualifiée pour les championnats d'Europe. Elle s'envole aujourd'hui pour la Pologne.

Une parfaite inconnue ? Quand même pas. Retour en arrière. Miramas, il y a dix jours. Championnats de France en salle. La Martiniquaise Laeticia Bapté se présente sur le 60 mètres haies, munie du deuxième meilleur chrono tricolore de la saison. La hurdleuse licenciée à l'US Robert, a logiquement sa place. Avec des prétentions évidentes. Mais de là à écraser la course…

Car Laeticia Bapté survole la finale des championnats de France. Record personnel pulvérisé de 17 centièmes. Son chrono la qualifie pour les championnats d'Europe à Torun en Pologne, le week-end prochain. Changement de statut. D'objectifs. La Martiniquaise intègre l'équipe de France senior. Et si la saga Bapté ne faisait que commencer ?

 

Miramas, de l'ombre à la lumière

Laeticia Bapté savait que son heure était venue. Elle le sentait. "À Miramas, je partais dans l'optique d'être championne de France. Depuis le début du mois de février, mon corps me disait que j'étais forte. Je n'avais plus qu'à me répéter : allez, fonce !" La Martiniquaise a donc fait sauter la banque. Un hold-up à la Spaggiari. Tout en douceur. Sans violence. "Je n'ai pas réalisé tout de suite. Il m'a fallu un certain temps après la course pour reconnaître que j'étais la numéro un française. Même si je ne me sens pas encore dans la peau d'un leader."

La nouvelle championne de France du 60 mètres haies a surtout affolé les chronos. "Je savais que je pouvais faire un bon chrono. Mais passer sous les 8 secondes…" En terminant sa course en 7 secondes 93, Laeticia Bapté signe un nouveau record personnel. L'ancien est amélioré de 17 centièmes. Juste impressionnant. "Progresser de 17 centièmes ne me fait pas plus peur que ça. En revanche, le faire aussi rapidement… Désormais, les choses sérieuses commencent."

La hurdleuse martiniquaise Laeticia Bapté.
La Martiniquaise Laeticia Bapté lors de son titre national 2021 sur 60 mètres haies à Miramas. ©KMSP / FFA.

Torun, prends garde à toi !

Cette sélection pour les championnats d'Europe en salle, Laeticia la prépare en réalité depuis juin 2020. La Martiniquaise demande alors à son entraîneur, la Guadeloupéenne Ketty Cham de modifier son départ. "Je partais habituellement en 8 foulées et je voulais essayer de m'élancer en 7." Traduction : ne plus réaliser que sept foulées avant le passage de la première haie. Un gros travail technique qui peut parfois tout changer. "Il faut un certain temps pour y arriver. Comme je suis grande, ça m'aide beaucoup. Je me sens libérée. Mes départs sont devenus explosifs."

Pour son premier rendez-vous sous le maillot tricolore senior, la Martiniquaise va découvrir la Pologne. Avec joie. Mais sans stress. "Je n'ai pas trop la pression. Même si je compte bien donner tout mon meilleur." C'est bien simple. À Torun, Laeticia Bapté va adopter une stratégie ultrabasique : "Je veux battre mon meilleur chrono, franchir les séries et tout casser en finale !" Basique, évident, efficace…

 

L'appétit vient en gagnant

En janvier dernier, si vous évoquiez les JO de Tokyo avec Laeticia, elle vous répondait que ce n'était pas pour elle. Qu'elle se focalisait plutôt sur Paris 2024. Sauf que depuis son titre de championne de France en salle… "Je l'avoue : Tokyo fait désormais partie de mes objectifs. Pour cela, je dois passer sous la barre des 13 secondes sur 100 mètres haies. C'est mon défi du printemps. En rejoignant le groupe de Ketty Cham en Guadeloupe, je suis devenue plus sérieuse. Il y a une vraie dynamique. Je m'entraîne avec Fanny Quenot, une autre top-athlète. Alors que j'étais toute seule en Martinique !"

La Martinique justement, Laeticia Bapté s'y rendra dès la fin des championnats d'Europe en salle. Pour quinze petits jours de vacances. Quinze jours d'émotion. "Mes parents sont très fiers de ce que j'ai fait. Je suis heureuse de les retrouver. J'ai également reçu beaucoup de messages d'encouragements. Ça fait chaud au cœur. Je vais pouvoir remercier tous ces gens de vive voix." Après quoi, la hurdleuse repartira en Guadeloupe pour envisager de nouvelles conquêtes. Avec toujours cette même question comme une rengaine : et si la saga Bapté ne faisait que commencer ?...