Le pianiste guadeloupéen Jonathan Jurion en concert au Nancy Jazz Pulsations

musique
Jonathan Jurion
Jonathan Jurion, en concert dans le cadre de Nancy Jazz Pulsations ©L.Otvas
Le pianiste guadeloupéen Jonathan Jurion a livré, vendredi soir au Nancy Jazz Pulsations, sa version du jazz caribéen. Un petit mois après Jazz à la Villette et le projet gwo-ka, le jazz caribéen poursuit sa percée sur les scènes de l’Hexagone.
 
« La musique c’est la liberté entre le haut et le bas. Nous, les musiciens sommes les médiateurs. Quand une musique nous arrive, c’est quelque chose qui n’est pas palpable. Il nous faut la rendre palpable en l’écrivant sous la forme de son. »

C’est ainsi que le pianiste guadeloupéen Jonathan Jurion voit la musique. Vendredi soir, à la Manufacture de Nancy dans le cadre du Nancy Jazz Pulsations, il en a donné une illustration en jouant l'essentiel de son album consacré au saxophoniste américain Marion Brown, précurseur du free-jazz, maudit et méconnu. Mais épris de liberté.

Accompagné de Michel Ailbo à la contrebasse, d’Arnaud Dolmen à la batterie, d’Olivier Juste aux percussions, avec les apparitions du saxophoniste Jowee Omicil, il a donné à entendre du jazz dans sa version caribéenne. "Un jazz qui possède une vivacité, qui apporte un coup de frais ainsi qu’un souffle vivifiant » détaille Thibaud Rolland, le directeur du festival. "Ce sont des musiciens susceptibles d’amener au jazz plus traditionnel un public moins connaisseur" conclut-il.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live