publicité

Judo : Loïc Korval se raconte dans une autobiographie

Huit mois après sa retraite sportive, l'ex-judoka Loïc Korval se dévoile dans une autobiographie intitulée "Apprendre à se relever".

© DR
© DR
  • Sabrina Soualmia/La1ere
  • Publié le
Loic Korval est un champion atypique, au destin hors-norme digne d'un personnage de roman. Ce matin-là, jour de la sortie de son autobiographie, Loïc est anxieux. Habituellement pudique, l'ex judoka a décidé de se livrer dans un portrait sans concession.

C'est beaucoup d'émotions. J'ai beaucoup pleuré mais aussi beaucoup ri en l'écrivant. Cela m 'a rappelé des anecdotes. J'ai voulu  expliquer qui je suis vraiment. Ce livre représente mon moi intérieur. L'ouvrir, c'est quelque chose de terrifiant.


Une autobiographie pour thérapie

Au moment où il décide d'écrire son histoire, le judoka traverse une période difficile dans sa carrière. Privé de jeux olympiques en 2016 pour manquement au contrôle anti-dopage, peu soutenu par sa fédération, Loïc perd sa motivation. Il se sent incompris. Il décide de consulter un psy, sans succès. L'écriture sera alors sa thérapie. Une thérapie qui aura durée neuf mois pour coucher sur papier, ses blessures, ses souvenirs, ses rencontres.

Il y a eu beaucoup de mensonges à mon encontre. Les gens pensent savoir connaître l'histoire mieux que l'auteur. J'ai décidé de tout expliquer à la fin de ma carrière.


C'est sur les conseils de ses proches que Loïc a décidé de pousser les portes de Talents sport, une maison d’édition spécialisée dans les autobiographies d'athlètes. "J'ai eu un coup de cœur pour son histoire. ll m'a raconté  deux anecdotes assez fortes qui m'ont touchées. Loïc avait ce parcours atypique, indomptable qui nous a accroché. On a pensé qu'il pouvait porter un livre auprès du public," explique Emmanuel son éditeur.
© DR

L'enfant terrible du Judo

Cette réputation d'enfant terrible du judo lui colle à la peau depuis sa plus tendre enfance.  Loïc a dû apprendre à se défendre face au racisme et aux moqueries de ses camarades d'école. Il sera exclu de plusieurs établissements scolaires à cause de son tempérament bagarreur. Un caractère coriace qui lui vaudra une réflexion blessante de  son institutrice "Tu finiras en prison". Ironie du sort Loïc sera reçu à l'Elysée par deux présidents de la République, et plusieurs ministres des Sports.

Des coups durs et des coups d'éclats

C'est dans le judo qu'il va trouver son salut. Une carrière riche en médailles mais aussi en coups durs et en coups d'éclats. En 2014 alors que beaucoup pensent que Loïc est fini, le Guadeloupéen contredit ses détracteurs. Obligé de passer par le championnat de France de deuxième division qu'il remporte, Loïc termine la même année sur le toit de l'Europe. Le judoka est sacré champion d'Europe à Montpellier dans la catégorie des moins de 66kg.

Une ascension entravée par des conflits avec sa fédération et des faits divers qui ont défrayé la chronique. Dans son autobiographie, Loïc n'élude rien.

La Serbie le nouveau défi de Loïc

A 29 ans, le jeune retraité s'est lancé dans un nouveau combat. Depuis décembre 2017, il vit à Belgrade. Loïc est entraîneur de l'équipe nationale de Serbie. "Lorsqu'on m'a exposé le projet à savoir présenter trois athlètes aux JO de Tokyo  et une équipe masculine et féminine aux JO 2024, j'ai dit banco. Je me donne six mois pour voir si je m'adapte à ma nouvelle vie".

Le grand Slam de Paris ce week-end sera son premier test en tant qu’entraîneur de la sélection de serbe. Désormais, c'est de l'autre côté du tatami qu’il continue de transmettre sans savoir-faire à un sport qui lui tout donné.

Reportage vidéo

 

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play