De La Réunion à Tahiti, sur les pas de l'acteur Jean-Paul Belmondo, mort à l'âge de 88 ans

décès
Jean-Paul Belondo en Polynésie
Jean-Paul Belmondo à son arrivée le 22 avril 1966 à Tahiti pour le tournage de scènes du film "Tendre voyou". ©Robert PUTIGNY / AFP
Véritable figure du cinéma français, l'acteur Jean-Paul Belmondo est décédé ce lundi 6 septembre à l'âge de 88 ans. En près de soixante ans de carrière, il était passé à La Réunion pour le tournage du film "La sirène du Mississipi" de François Truffaut en 1969, mais aussi en Polynésie.

Un monument du cinéma français est parti ce lundi 6 septembre. Jean-Paul Belmondo, affectueusement surnommé "Bébel", est mort à l'âge de 88 ans, a annoncé son avocat à l'AFP. Aux côtés d'Alain Delon ou encore de Louis de Funès, il a attiré sans relâche des centaines de spectateurs dans les salles obscures en presque soixante ans de carrière. 

"Il était très fatigué depuis quelque temps. Il s'est éteint tranquillement", a précisé son avocat, Me Michel Godest. Monstre sacré du cinéma français, il a tourné dans 80 films et laisse derrière lui des rôles inoubliables : jeune premier dans A bout de souffle ou encore pendu à un hélicoptère au-dessus de Venise dans Le Guignolo.

Des tournages en Outre-mer

Au milieu des nombreuses œuvres de sa longue filmographie, un film tourné à La Réunion en 1969 et réalisé par François Truffaut, La Sirène du Mississipi. Aux côtés de Catherine Deneuve, Jean-Paul Belmondo y joue le rôle de Louis Mahé, un riche industriel qui s'éprend d'une jeune femme installée en Nouvelle-Calédonie, avec qui il entretient une relation épistolaire qui tournera à l'arnaque.

Belmondo à La Réunion
Jean-Paul Belmondo, photographié à La Réunion avec Catherine Deneuve et François Truffaut, sur le tournage du film "la Sirène du Mississipi". ©UPI / AFP


Jean-Paul Belmondo s'était également rendu en Polynésie pour tourner quelques scènes du film Tendre voyou de Jean Becker (1966), dans le rôle de Tony Maréchal, un bandit décidé à arnaquer des femmes fortunées qui finit par se faire avoir par une jeune femme prétendant être l'héritière de l'atoll de Tatahuo-Rao. 

Jean-Paul Belondo en Polynésie
Jean-Paul Belmondo à son arrivée le 22 avril 1966 à Tahiti pour le tournage de scènes du film "Tendre voyou". ©Robert PUTIGNY / AFP


Vingt-deux ans plus tard, Bébel retrouve la Polynésie pour le film Itinéraire d'un enfant gâté de Claude Lelouch (1988). Son personnage, Sam Lion, lassé d'une vie faite d'échecs et de grosses responsabilités, fait croire à sa mort lors d'une croisière. Le tournage l'emmènera à Tahiti et dans l'atoll de Tetiaroa, comme le montre cet extrait :


Jean-Paul Belmondo se rendait souvent à Antigua, île antillaise voisine de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, où il possédait une villa dans laquelle il allait régulièrement se ressourcer avec sa famille. 


Victime d'un AVC en 2001 qui l'a laissé paralysé du côté droit, Jean-Paul Belmondo avait quitté les studios de cinéma et les planches de théâtre depuis quelques années, sans jamais être oublié. De son vivant, de nombreux hommages lui ont été rendus, comme lors de la cérémonie des Césars en 2017 où la salle lui a offert une longue ovation debout, ou lorsqu'il a reçu en 2011 la Palme d'honneur au festival de Cannes.