L'ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer Yves Jégo souhaite la fin des motifs impérieux pour voyager vers et depuis les territoires ultramarins

politique
Yves Jégo

Dans une tribune publiée par Le Point.fr, l’ancien secrétaire d’État chargé de l’Outre-Mer Yves Jego exprime son incompréhension devant le fait que les territoires ultramarins soient soumis aux mêmes règles que les pays hors Europe.

Dans une tribune publiée par Le Point.fr intitulée "M. le Président, l’Outre-mer attend un geste de bon sens !", Yves Jego, ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer entre 2008 et 2009, plaide pour un allégement des conditions administratives pour voyager à destination et au départ des territoires ultramarins.

Yves Jego rappelle les faits : face à l’aggravation de l’épidémie dans l’Hexagone et dans certains territoires d’Outre-mer, “le gouvernement a pris la décision de fermer les frontières françaises, sauf motif impérieux, au départ et à l’arrivée de tout pays hors des limites de l’Union européenne". L’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-mer souligne : “concernant les pays européens, l’entrée sur notre territoire est soumise à un test PCR”. “Kafka a rejoint la réalité quand les territoires français d'Outre-mer se sont vu appliquer les mêmes dispositifs que les pays hors Europe, s’indigne-t-il. "Tout déplacement familial ou professionnel en provenance ou à destination des Outre-mer, sauf motif impérieux, est donc désormais interdit."

Nos outre-mer sont désormais verrouillés comme ne l'est aucun département français, même ceux qui sont infiniment plus touchés par le Covid-19.

Yves Jégo, ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-mer

 

 

 

Le motif impérieux, une "mesure discriminatoire"

Selon lui, “rien ne justifie l'excès de cette mesure discriminatoire” et “cette décision ne répond à aucune urgence sanitaire.”

Yves Jego rappelle la venue en nombre de touristes pendant les vacances de Noël, que ce soit aux Antilles ou à La Réunion : une situation "sans effet sur la pandémie",  avec au contraire “un formidable coup de pouce au secteur du tourisme, comme d’ailleurs dans certaines régions métropolitaines".

 

La mesure soumettant l’accès et le départ de ces territoires aux motifs impérieux est injuste, brutale et catastrophique pour l’économie de nos départements océaniques.

Yves Jégo

 

 

 

Demander "simplement un test PCR"

L'ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-mer dit plaider pour “un bon sens politique” et demande à ce qu’un test PCR suffise pour accéder ou partir des Outre-mer, “ce qui est déjà plus que pour circuler d'une région française à une autre”.

 

Monsieur le Président, nos outre-mer méritent mieux qu'un alignement administratif aveugle. Faites triompher le bon sens pour nos compatriotes ultramarins en les traitant au moins à égalité avec les pays européens.

Yves Jégo

 

 

Retrouvez cette tribune sur le Point.fr.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live