La maison des Arts martiaux de Villejuif portera le nom de la judokate guyanaise Lucie Décosse

judo
Lucie Decosse
©YASUYOSHI CHIBA / AFP
La ville de Villejuif, dans le Val-de-Marne, a choisi de donner à sa future maison des Arts martiaux le nom de la championne Lucie Décosse. La judokate, d'origine guyanaise, y a grandi.

En attendant les talents de demain qui y seront formés, la commune de Villejuif (94) a choisi de mettre à l'honneur une championne aux multiples médailles. Lors du conseil municipal du 10 mai, il a été décidé de donner le nom de Lucie Décosse à la future maison des Arts martiaux. 

Après Matoury, en Guyane, d'où est originaire sa mère, la judokate est de nouveau mise à l'honneur dans l'espace public.

La championne guyanaise a grandi à Villejuif, dans le quartier Pasteur, indique la mairie, qui a voté à l'unanimité pour ce nom : "Lucie Décosse reste très attachée à la ville de Villejuif et a accepté avec plaisir que la maison des Arts martiaux porte son nom et nous sommes très honorés qu'elle ait accepté cette dénomination", a expliqué Valérie Morin, adjointe au sport à la mairie de Villejuif.

Lucie Décosse avait quitté cette commune pour faire ses débuts en judo à Écouen, dans le Val-d'Oise, avant de connaître ses premiers succès en Guyane, d'où est originaire sa mère. 

S'ensuivra une nuée de titres, d'abord en - 63 kg puis en - 70 kg : triple championne du monde, quadruple championne d'Europe, avant la consécration olympique à 30 ans, en 2012, lors des Jeux Olympiques de Londres, quatre ans après l'argent à Pékin. Lucie Décosse a pris sa retraite en 2013 et est désormais entraîneuse.