La Martinique et la Guadeloupe se distinguent à la finale territoriale Ile-de-France du concours Voix des Outre-mer

musique
Concours Voix des Outre-mer
De gauche à droite: Edwin Fardini, Auguste Truel, Carole Dorlipo, Axelle Saint-Cirel et Ludivine Turinay. ©Sarah Vildeuil
Le Martiniquais Edwin Fardini et la Guadeloupéenne Axelle Saint-Cirel sont les deux lauréats de la finale territoriale Ile-de-France de la 3e édition du concours Voix des Outre-mer. La cérémonie a eu lieu ce lundi 28 septembre au théâtre du Châtelet à Paris.  
Des voix plus belles les unes que les autres... mais deux sont sorties du lot ! Le Martiniquais Edwin Fardini et la Guadeloupéenne Axelle Saint-Cirel sont les deux lauréats de la finale territoriale Ile-de-France du concours Voix des Outre-mer. La cérémonie s'est déroulée ce lundi 28 septembre au théâtre du Châtelet à Paris. La 3e édition de ce concours porté notamment par le chanteur lyrique martiniquais Fabrice di Falco a pour objectif de faire émerger les talents de l’outre-mer dans ce monde élitiste.
 

Etre légitime à chanter dans les Outre-mer

Le Martiniquais Edwin Fardini est le premier nominé de cette finale territoriale Ile-de-France du concours Voix des Outre-mer. "C'est une joie, une surprise aussi ! Je ne m'attends à rien en fait. Donc en quelque sorte, c'était très bien venue finalement !" dit en riant le baryton. Pour le jeune chanteur, "c'est une opportunité supplémentaire de pouvoir aller aussi chanter dans les Outre-mer (...) C'est un réseau que je ne connais pas. Donc là j'ai une légitimité à le faire. Je suis identifié, mieux en tout cas". Les parents d'Edwin Fardini sont originaires du Lorrain et du Robert en Martinique. 
 

C'est confortable de se retrouver aussi avec d'autres personnes issues des Outre-mer finalement. Ca ne m'était jamais arrivé en fait.  

Edwin Fardini, chanteur lyrique martiniquais

 
Interprétation de Jean-Philippe Rameau : Dardanus – Air d’Antenor – « Monstres affreux » ©Sarah Vildeuil


Edwin Fardini, diplômé il y a un an du conservatoire de musique et de danse de Paris, révélation 2019 de l'Adami (Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes) devrait aussi normalement se produire en novembre à l'Opéra comique de Paris dans Hippolyte et Aricie.


"Je pensais à ma famille"

La Guadeloupéenne Axelle Saint-Cirel a elle aussi le sourire aux lèvres. "J'ai choisi comme deuxième pièces d'interpréter "Connais-tu le pays", en pensant à ma famille, à ma grand-mère et à la Guadeloupe."
 
Interprétation de "Connais-tu le pays où fleuri l’oranger ?" d'Ambroise Thomas ©Sarah Vildeuil
La jeune femme, originaire de Basse-Terre,  est actuellement en deuxième année au conservatoire supérieur de Paris. 
 

Je rêve surtout de chanter à l'opéra, si j'y arrive.

Axelle Saint-Cirel, chanteuse lyrique guadeloupéenne

Axelle Saint-Cirel aimerait aussi enseigner "puisqu'en enseignant on apprend sur soi, on apprend à guider des élèves. On apprend beaucoup en enseignant."

Parmi les autres lauréats, il y a aussi Auguste Truel, originaire d'Haïti, prix jeune talent, la Martiniquaise Ludivine Turinay prix variétés/musique du monde et Carole Dorlipo, prix voix lyrique, d'origine guadeloupéenne.
 
Concours Voix des Outre-mer
De gauche à droite: Edwin Fardini, Auguste Truel, Carole Dorlipo, Axelle Saint-Cirel et Ludivine Turinay. ©Sarah Vildeuil
 

Un conservatoire bientôt à Saint-Pierre en Martinique


Le chanteur lyrique martiniquais Fabrice di Falco est très fier de ce premier cru de la 3e édition du concours Voix des Outre-mer. Lors de cette finale territoriale Ile-de-France, un hommage a été rendu à la chanteuse Christiane Eda-Pierre, disparue au début du mois de septembre. Son souvenir sera d'ailleurs très présent dans le futur conservatoire de Saint-Pierre en Martinique. "Ce conservatoire pourra travailler en collaboration avec celui de Guyane, en collaboration avec les professeurs de chant en Guadeloupe. On pourra aussi profiter du fait qu'Air France fait Paris-Guyane directement, que l'on peut rejoindre la Guadeloupe depuis Saint-Pierre", précise Fabrice di Falco.

Il s'agit d'un porjet porté par la ville de Saint-Pierre et l'association Les contre-courants, dont l’objectif est de démocratiser la musique classique et l’art lyrique. Les formalités administratives sont lancées. Le conservatoire devraient accueillir ses premiers élèves d'ici fin 2021. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live