La pauvreté, facteur de vulnérabilité face aux crises sanitaires ou climatiques

économie
Journée contre la misère Paris 17 octobre 2020
Mobilisation contre la misère à Paris. ©Jean-Michel Mazerolle
Ce samedi 17 octobre était la journée du refus de la misère. Dans les Outre-mer, la population est plus fortement touchée par la pauvreté que dans l'Hexagone. Une situation qui rend les habitants d'autant plus vulnérables face aux menaces sanitaires ou climatiques.
Ce samedi 17 octobre, ils sont une centaine de bénévoles de 60 associations, organismes sociaux et mouvements syndicaux rassemblés sur l'esplanade du Trocadéro à Paris. En cette journée de refus de la misère, ils tentent de mobiliser les passants autour de cette question, malgré le contexte sanitaire compliqué.

"Nous avons réorganisé notre événement, explique Michel Besse-Mendy, le coordinateur de la manifestation. Nous avons organisé des rassemblements en présentiel et aussi sur les réseaux sociaux pour que ceux qui ne peuvent pas se rendre jusqu'à nous puissent continuer d'adhérer à ce grand mouvement du refus de la misère."


Une personne sur cinq sous le seuil de pauvreté aux Antilles et en Guyane

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), la France comptait 9,3 millions de personnes pauvres en 2018, soit environ 14,8% de la population. Une situation encore plus préoccupante dans les Outre-mer. Aux Antilles et en Guyane par exemple, en 2017, une personne sur cinq vit sous le seuil de pauvreté, toujours selon l'INSEE.

Au-delà des difficultés du quotidien pour se nourrir ou se loger, notamment, la pauvreté expose davantage la population aux risques sanitaires - comme la crise du Covid-19 - ou aux risques climatiques - comme les ouragans aux Antilles par exemple. Pour Malcolm Ferdinand, chercheur au CNRS et auteur de Une écologie décoloniale - Penser l'écologie depuis le monde caribéen, il faut donc agir rapidement face à ces menaces :
 

Quand on est dans une forme d’insécurité alimentaire, qu’on n’arrive pas à partir de nos productions locales à nourrir nos habitants, c’est une vulnérabilité systémique qui fait que l'on est vulnérable à n’importe quelle crise, sanitaire ou climatique.


Le premier ministre Jean Castex devrait bientôt faire des annonces dans le domaine de la lutte contre la misère.

Regardez le reportage d'Outre-mer la 1ère :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live