La région Guadeloupe dénonce une cyber-attaque "de grande ampleur"

justice
Région Guadeloupe
Hôtel de la Région Guadeloupe, à Basse-Terre
La région a stoppé ses réseaux pour protéger ses données et va porter plainte. Hôpitaux, villes, départements... Ces derniers mois, les cyber-attaques contre des entités publiques se multiplient.

La région Guadeloupe a porté plainte suite à une "cyber-attaque de grande ampleur", précisant avoir interrompu tous ses réseaux informatiques pour protéger ses données.

"Par mesure de sécurité, tous les réseaux informatiques ont été interrompus afin de protéger les données et un diagnostic est en cours", a indiqué la région dans un communiqué lundi 21 novembre. "Un plan de continuité des services est mis en place pour assurer les missions de services publics", précise l'entité locale, qui ajoute avoir envoyé une notification à la Cnil.*

Cellule de crise et vigilance 

Dans une communication interne, envoyée aux agents en fin d'après-midi et consultée par l'AFP, les autorités régionales indiquent qu'une cellule de crise a été installée et recommande aux agents de redoubler de vigilance. La région a indiqué collaborer avec l'agence de sécurité nationale des systèmes d'informations, la police nationale et la gendarmerie.  

La région s'ajoute à la liste des entités locales touchées ces derniers mois par des attaques informatiques, après l'hôpital de Corbeil-Essonnes en août, la ville de Caen fin septembre, le département de Seine-Maritime en octobre et celui de Seine-et-Marne en novembre. En Essonne, une rançon de 10 millions de dollars, ramenée ensuite à un ou deux millions de dollars, selon les sources, avait été demandée au centre hospitalier.