La Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage veut peser dans le débat public

histoire
La rentrée de la FME
Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage, il est entouré à gauche de Pierre-Yves Bocquet, directeur adjoint de la FME et à droite Dominique Taffin, directrice de la FME ©Thierry Belmont
La Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage, instance voulue par François Hollande a été officiellement créée le 12 novembre 2019. Elle succède au Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage. La FME veut peser dans le débat public et faire connaître l'histoire de l'esclavage.
 
Dans la France d’aujourd’hui la mémoire de l’esclavage est une mémoire toujours vivante, c’est le constat de Jean-Marc Ayrault, le président de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage. L’ancien Premier ministre fait référence à l’affaire Georges Floyd, cet américain noir mort étouffé le 25 mai dernier lors de son interpellation par un policier blanc. Avait suivi toute une série de manifestations. Dans les outre-mer aussi cette histoire tragique avait soulevé des questions sur la persistance du racisme dans notre société. Trois jours avant la mort de Georges Floyd, en Martinique, deux statues à l'effigie de Victor Schœlcher étaient "déboulonnées" par des militants anticolonialistes. Il y a donc selon la Fondation une nécessité d’apporter de vraies réponses, pour lutter contre les fractures de notre société.  
 

L'une des premières réponses reste l’éducation

 

Faire connaître l’histoire de l’esclavage, ses héritages, ses liens avec aujourd’hui

Jean-Marc Ayrault, président de la FME

Des efforts sont encore à faire dans les médias, mais aussi les écoles. Car l'enseignement de l’histoire de l’esclavage n’a pas toujours été une évidence, même après la loi Taubira qui demandait pourtant son enseignement dans tous les programmes scolaires.

L'enseignement de l'esclavage pas toujours une évidence. Ecoutez le reportage de Thierry Belmont

Il faut aussi lutter vraiment contre le racisme et les discriminations selon l’origine. La FME dit vouloir participer à cet effort dans ses prises de position. La Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage souhaite aussi agir pour mieux faire connaître cette partie de l’histoire de France. C’est l’objectif du prix thèse, qui vise à encourager la recherche sur l’histoire de l’esclavage.

Ecoutez La Guadeloupéenne Dominique Taffin, directrice de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage


Les 20 ans de la loi Taubira

Une rentrée chargée pour la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage qui va poursuivre ses actions jusqu’en 2021 avec notamment les 20 ans de la loi Taubira. Selon le président de la FME, il faut se donner les moyens de connaître notre histoire.

Jean Marc Ayrault


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live