La Réunionnaise Gwendoline Absalon en concert à Paris

musique
Gwendoline Absalon
©FTV
Gwendoline Absalon, la dernière sensation de la scène musicale réunionnaise, donnait un concert, mercredi 14 octobre, juste avant les annonces d’Emmanuel Macron, à propos du couvre-feu qui frappent la région parisienne et 8 métropoles de l’Hexagone. Pas de quoi entamer son optimisme.
 
« Pour moi, la musique est un médicament. C’est une nourriture. La musique c’est l’être humain. Mais je relativise aussi beaucoup » au cas où sa tournée serait interrompue afin de respecter les nouvelles mesures sanitaires. C’est dans cet état d’esprit que Gwendoline Absalon a investi, mercredi 14 octobre, la scène du Studio l’Ermitage à Paris.
 

Amer et sucré

Elle a joué essentiellement son deuxième album, Vangasay, du nom d’un agrume qui vient de Madagascar et du Vietnam. Et à La Réunion, consommé sous forme de tisane, il sert à soigner la grippe. Elle l’a choisi pour son amertume et son côté sucré. « J’aborde des thèmes comme la construction identitaire ou la place de la femme qui peuvent être considérés comme des thèmes amers. Et il y a aussi ce côté parfumé avec la musicalité » explique l’artiste. Quant au créole qui accompagne sa musique, elle rappelle que « c’est sa langue maternelle, une langue chargée de poésie. »
 

Une thérapie

Heureusement pour elle, la plupart des prochaines dates de sa tournée ne se trouvent pas dans les métropoles frappées par le couvre-feu : elle va pouvoir continuer de partager sa musique, une thérapie qu’elle veut communiquer à son public.

Regardez le reportage d'Outre-mer la 1ère :
©la1ere
Reportage : L. Otvas / D. Rousseau-Kaplan / D. Quellier / N. Greiner / P. Champenois
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live