Le Festival Back to Biguine, c’est les 29 et 30 avril à Paris

musique
karukera
Des membres de l’association Karukéra, dont les objectifs sont de promouvoir et de partager la culture antillaise. ©Karukéra
La première édition du Festival Back to Biguine aura lieu les 29 et 30 avril à Paris. Autour d’une projection, d'une exposition, d’ateliers pédagogiques et d’un concert, cette manifestation vise à mieux faire connaître le patrimoine musical traditionnel antillais. 
Les 29 et 30 avril, le centre culturel FGO-Barbara à Paris (1 rue Fleury, dans le 18e) vibrera au rythme des musiques antillaises avec la première édition du Festival Back to Biguine. Organisé par la Martiniquaise Maëlly Largen, en collaboration avec l’association Karukéra, le projet se définit comme « un festival pluridisciplinaire autour des musiques traditionnelles antillaises dites de salon ». L’objectif est à la fois pédagogique - faire (re)découvrir l’historique de ces différents styles - et festif, immerger le public dans l’univers culturel créole avec notamment des ateliers et un concert. 
 
« J’ai appelé ce festival Back to Biguine parce que je voulais qu’on s’attache à revenir à l’authenticité de ces musiques, comprendre leurs histoires avec entre autres une conférence débat et la projection d’un film. Je souhaitais aussi que l’on s’adresse aux plus jeunes », explique Maëlly Largen, qui est à l’initiative du projet. « J’ai grandi dans la musique avec une mère choriste et un père chanteur (Claudy Largen, qui interprète des musiques traditionnelles antillaises, ndlr). Cet univers culturel est important pour moi et j’avais envie de mettre à l’honneur ce patrimoine », dit-elle à La1ere.fr.

Ci-dessous, la chanteuse Florence Naprix vous invite à venir nombreux au Festival Back to Biguine 

Ateliers de danses et musiques 

Le Festival s’ouvre ce vendredi avec le vernissage d’une exposition de l’artiste-peintre antillais Ludovic Pozzo, suivie de la projection du documentaire « Ernest Léardée ou le roman de la biguine » (de Jean-Pierre Krief et Christiane Succab-Goldman) qui raconte l’histoire du musicien qui fut le co-créateur du célèbre « Bal Nègre » de la rue Blomet à Paris dans les années trente.
 
Samedi, place aux plus jeunes (à partir de quatre ans) avec des ateliers de danses et musiques traditionnelles antillaises, animés par la musicienne guadeloupéenne Magguy Faraux, qui écrit également des contes pour enfants. Les ateliers se termineront par un « bal ti doudou », suivi d’un goûter aux saveurs locales. Un concert (payant) clôturera la journée avec les artistes Florence Naprix (Guadeloupe) et Claudy Largen (Martinique), qui se produiront sous la direction artistique du pianiste Hervé Celcal

LE PROGRAMME du Festival Back to Biguine
Lieu : FGO-Barbara, 1 rue Fleury, 75018 Paris

back to biguine