Législatives : un second tour incertain et décisif à Saint-Pierre et Miquelon pour Annick Girardin

élections
Girardin ballottage
©FTV
Samedi 17 juin se déroule un second tour des législatives très incertain dans l'unique circonscription de Saint-Pierre et Miquelon. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est dans un ballottage à haut risque face à Stéphane Lenormand. En cas de défaite, elle devra quitter le gouvernement.
Le second tour des élections législatives à Saint-Pierre et Miquelon sera suivi de très près par l'ensemble des observateurs politiques. Le quotidien Le Monde met ainsi l'accent sur le scrutin Saint-Pierrais dans son édition du 13 juin  : 

"Le second tour le plus indécis aura lieu à Saint-Pierre et Miquelon. Annick Girardin, ministre des Outre-mer jouera gros puisqu'en cas de défaite, elle devrait quitter le gouvernement"

Le Monde, 13 juin 2017 


Egalité parfaite

Résultats à saint-Pierre et Miquelon
Résultats à saint-Pierre et Miquelon

A l'issue du premier tour, samedi 10 juin (à Saint-Pierre et Miquelon, comme dans d'autres régions et collectivités ultramarines, les électeurs votent le samedi), Annick Girardin est arrivée à égalité parfaite avec son adversaire Stéphane Lenormand, représentant du mouvement local "Archipel Demain". Chacun des deux candidats a obtenu 1209 voix, soit 41,59%.

L'issue du second tour est particulièrement incertaine, d'autant que les trois candidats éliminés au premier tour n'ont donné aucune consigne de vote, hormis celui de La France Insoumise qui a appelé à l'abstention. Denis Vigneau-Dugué, sans étiquette a recueilli 10,8%. Robert Langlois, La France Insoumise a totalisé 5%. Roger Rode, Front National a obtenu 1%. L'absention a atteint 40,5% lors de ce premier tour.

Une surprise

Annick Girardin, ministre des Outre-mer vote à Saint-Pierre et Miquelon
Annick Girardin vote à Saint-Pierre et Miquelon le 10 juin 2017 ©DR


Le résultat obtenu par Annick Girardin, députée de l'archipel depuis 2007, est une surprise dans la mesure où en 2012, elle avait été réélue à l'Assemblée nationale dès le premier tour avec 65,5%. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce désamour relatif : membre du gouvernement sous François Hollande pendant trois ans (Secrétaire d'Etat à la Francophonie et au Développement puis ministre de la Fonction publique), elle paye sans doute son éloignement de l'archipel et l'impopularité de François Hollande.

Il y a également cette déclaration faite quelques jours avant la formation du premier gouvernement d'Edouard Philippe. Interrogée par France Ô le 12 mai alors qu'elle faisait ses cartons de déménagement au ministère de la Fonction Publique, elle avait expliqué :

J'ai servi la France trois ans. J'ai maintenant le souhait de revenir sur mon territoire (...) J'ai envie de servir à nouveau mon territoire et rien que mon territoire".
Annick Girardin, vendredi 12 mai 


Mais quelques jours plus tard, surprise, Annick Girardin était nommée ministre des Outre-mer par Emmanuel Macron et Edouard Philippe. 

Son ministère en jeu

Comme les cinq autres ministres ou secrétaires d'Etat engagés dans ces élections législatives, Annick Girardin sait qu'en cas de défaite le week-end prochain, elle devra quitter le gouvernement. C'est une tradition républicaine qui a été rappelée par le Premier ministre Edouard Philippe. Annick Girardin joue donc gros, samedi : non seulement son siège de députée, mais également son portefeuille ministériel. Un scrutin à haut-risque et à l'issue incertaine : sur l'archipel de l'Atlantique nord, nul ne se hasarde à faire un pronostic. 


Le soutien du président

En cette fin de campagne, preuve que l'élection est scrutée à la loupe depuis Paris, Emmanuel Macron a envoyé un message audio à Annick Girardin. Elle l'a publié sur sa page Facebook (mais le post a ensuite été supprimée) :



Le débat du second tour

Pour voir ou revoir le débat du second tour qui se déroulait mercredi 14 juin sur SPM1ère, c'est ici :