🎤🎧Les mots d’Aimé Césaire, les couleurs de Michèle Charles-Nicolas

Michèle Charles-Nicolas, peintre
Dans son livre "Immanence", la peintre ré-enchante la poésie de Césaire. Non pas en illustrant ses poèmes mais en interprétant l’écho qu’ils suscitent en elle. D’où des tableaux où jaillissent couleurs, force et parfois violence. Michèle Charles-Nicolas explique dans "L’Oreille est hardie" son processus de création.

Michèle Charles-Nicolas le rĂ©pĂ©tera Ă  l’envi : ses peintures ne viennent pas illustrer les quelques poèmes d’AimĂ© CĂ©saire qu’elle a choisis. Non, il faudrait parler davantage d’écho, de resonnance. De fulgurance, mĂŞme. Un jour, ou plus exactement dans un moment donnĂ© dans sa vie, il y a eu cette rencontre avec le poète antillais, avec ses mots, avec son univers.

DĂ©jĂ  auparavant, elle pouvait s’inspirer d’autres arts pour rĂ©aliser ses toiles (l’opĂ©ra, le théâtre ou d’autres Ĺ“uvres poĂ©tiques…) mais ce sont vĂ©ritablement les poèmes d’AimĂ© CĂ©saire qui viendront lui apporter ce souffle, cette densitĂ©, cette gravitĂ© aussi, et distiller leur force et leur vitalitĂ© au cĹ“ur mĂŞme de ces jeux de couleurs chers Ă  la peintre. 

"Immanence", la peinture de Michèle Charles-Nicolas, les poèmes de Césaire

Des annĂ©es après avoir entamĂ© cette Ă©troite association avec l’œuvre du poète, naĂ®tra donc - en attendant une grande exposition qu’elle appelle de ses vĹ“ux - le livre Immanence qu’elle concevra et rĂ©alisera, dont la particularitĂ© est de mettre en regard, en miroir, ses propres Ĺ“uvres avec des extraits des poĂ©sies les plus inspirantes pour Michèle Charles-Nicolas. 

Elle Ă©voque cette « correspondance » entre ces deux univers artistiques tout au long du podcast L’Oreille est hardie dont elle est l’invitĂ©e cette semaine :

Très tôt, la peinture

Sa passion pour son art, la peinture, remonte à son enfance où elle peignait déjà sur des tuiles d’ardoises dans son collège de l’Anjou où elle habitait alors puis s’est renforcée dans ses jeunes années alors qu’elle commençait à travailler.

Extrait du livre "Immanence" de Michèle Charles-Nicolas

Influences venues des impressionnistes au tout dĂ©but, puis des rencontres dĂ©terminantes avec des peintres tenant de l’abstraction, sans doute le courant le plus proche de ce que rĂ©alise Michèle Charles-Nicolas aujourd’hui encore. Et cet amour de la peinture se mĂŞle aussi d’un attrait pour la sculpture et la cĂ©ramique, deux arts qui lui permettent d’assouvir son attirance pour la terre et le feu.

Confrontations de couleurs

Et puis il y a les couleurs. La très grande palette des couleurs avec lesquelles la peintre aime jouer. Assemblage des couleurs, contraste voire confrontation des couleurs caractérisent le travail de Michèle Charles-Nicolas. Et c’est bien ce qui l’a frappée en premier à son arrivée en Martinique il y a de nombreuses années.

Extrait du livre "Immanence" de Michèle Charles-Nicolas

Une terre caribéenne qu’elle sera amenée à connaître intimement par l’entremise de son époux. Il faut l’écouter parler du rouge du flamboyant, des innombrables verts offerts par la flore locale, des sables blancs et noirs pour bien comprendre que la Martinique aura été une source d’inspiration constante pour la peintre tout au long des années.

CĂ©saire en peinture

Enfin, il y aura eu la rencontre avec Aime Césaire. Avec la littérature d’Aimé Césaire, plus exactement. D’abord son théâtre, Michèle avoue son engouement pour La tragédie du Roi Christophe puis sa poésie, au point tout d’abord d’y puiser des titres pour ses tableaux et ensuite, d’y trouver la source d’inspiration intarissable.

Extrait du livre "Immanence" de Michèle Charles-Nicolas

Et l'Ă©cho...

Une lecture personnelle, une relecture picturale qui fonctionne dans les deux sens : les mots de Césaire trouvent ainsi une interprétation tout en images et en couleurs ; dans l’autre sens, la peinture de Michèle Charles-Nicolas, jusque là sans voix, se lit avec une limpidité nouvelle.

La peintre Michèle Charles-Nicolas est l'invitée de "L'Oreille est hardie"

À découvrir et à voir donc, dans Immanence, le beau livre que la peintre a tiré de cette expérience, de ce cheminement en duo, de ce compagnonnage artistique qui dure depuis une quinzaine d’années.

Retrouvez la peintre Michèle Charles-Nicolas dans L’Oreille est hardie, c'est par ICI ! 

Ou par lĂ  :

"Immanence, dans l'intensitĂ© de la vibration d'AimĂ© CĂ©saire" de Michèle Charles-Nicolas est publiĂ© aux Ă©ditions HervĂ© Chopin, avec le soutien de la Fondation ClĂ©ment.