Les Outre-mer en BD-documentaires, à découvrir !

livres
Outre-mer : quatre romans graphiques
Outre-mer : quatre romans graphiques

La bande dessinée-documentaire s’inscrit de plus en plus comme un genre dans lequel les Outre-mer s’épanouissent grâce à des thématiques actuelles ou liées à un pan méconnu de l’Histoire. Quatre romans graphiques sortis ces trois derniers mois témoignent de ce genre particulier.

Le dessinateur Tehem le clame haut et fort : son roman graphique Piments Zoizos, les enfants oubliés de la Réunion (éditions Steinkis) est avant tout un récit ! Mais le sujet qu’il soulève et la façon dont il a documenté sa bande dessinée lui donne valeur de document voire de « docu-fiction ». En racontant l’histoire d’un frère et d’une sœur séparés de leur famille réunionnaise et exilés en France métropolitaine, dans les années 60, pour trouver une soi-disant vie meilleure, c’est le scandale des « Réunionnais de la Creuse » qu’il évoque avec précision grâce à la complicité de l’historien Gilles Gauvin. Les situations authentiques et les détails des conditions dans laquelle ces enfants ont été « livrés », font indéniablement de cet ouvrage une BD-documentaire, à l’exemplarité édifiante et évidente. 

BD- documentaire

Un sentiment qui se dégage également de Tropiques toxiques (éditions les Escales - Steinkis) signé côté dessin, Nicola Gobbi et côté scénario, Jessica Oublié. L’autrice d’origine guadeloupéenne a mené une véritable enquête qui l’a menée, deux ans durant, des Antilles à Paris en passant par les Etats-Unis ! Résultat, une BD-somme, un grand reportage, pour comprendre et faire entendre le dossier du chlordécone au parfum de scandale annoncé aux Antilles. Les effets de ce pesticide employé dans les bananeraies et ses conséquences sont clairement exposés, grâce aux explications des scientifiques, des politiques et aux témoignages souvent bouleversants de personnes convaincues d’avoir été empoisonnées.

BD-document

A lire encore, pour se convaincre qu’un ton différent peut donner davantage de relief aux histoires à raconter dans les Outre-mer : Frantz Fanon de Frédéric Ciriez et Romain Lamy (éditions la Découverte) revient sur la vie du psychiatre et écrivain martiniquais, combattant anti-colonialiste, engagé en faveur de l’indépendance de l’Algérie. La rencontre, trois jours durant entre Fanon et le philosophe Jean-Paul Sartre donne le cadre de cette évocation. BD très documentée, nécessitant là aussi une enquête minutieuse de la part de son auteur, elle remporte elle aussi haut la main ce label « BD-doc’ »...

BD-reportage

Enfin, last but not least, l’album les engagés de Nouvelle-Calédonie de Clément Baloup (éditions la Boîte à bulles) pourrait lui aussi revendiquer l’appellation de BD documentaire, tant il a été construit comme un reportage. A travers le road-trip mené par le narrateur à travers le Caillou, c’est l’histoire et le présent de toute une composante de la communauté calédonienne - en l'occurrence les descendants des Indochinois venus dès la fin du 19ème siècle - qui nous est ainsi narrée à travers des histoires singulières. 

Quatre romans graphiques, quatre bandes dessinées récemment parues à lire - et pourquoi pas à offrir ! - qui changent des autres productions et qui rendent encore un peu plus intéressant le regard actuel sur les Outre-mer. Et pour les découvrir encore davantage et les voir, c’est par ici :

A voir : Outre-mer et BD documentaires