Levée des motifs impérieux : où en est-on précisément Outre-mer ?

coronavirus
Avion d'Air France
©@ Guillaume Normand

Depuis le 9 juin, les déplacements depuis l'Hexagone vers l'Outre-mer et vice-versa sont facilités pour certains territoires grâce à la levée des motifs impérieux. Les conditions d'accès varient néanmoins que l'on soit vacciné ou non. Outre-mer la 1ère fait le point, territoire par territoire. 

Si les motifs impérieux sont levés pour se déplacer vers ou depuis une grande partie des territoires ultramarins depuis le mercredi 9 juin, ils sont toutefois maintenus pour les personnes non vaccinées dans certains d’entre eux.

Les motifs impérieux sont toujours à l'ordre du jour pour les déplacements entre Guyane et Hexagone, ainsi que pour les liaisons avec La Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna. Tour d'horizon de ces situations.

 

►Entre les Antilles ( Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy ) et l’Hexagone

Depuis le 9 juin, les voyageurs entre l'Hexagone et la Guadeloupe ou la Martinique sont dispensés de motifs impérieux mais ils doivent remplir certaines conditions : 

- présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures

- en cas de non vaccination ou de vaccination partielle, s'engager à un auto-isolement de 7 jours à partir de l'arrivée et présenter un nouveau test négatif au terme de cette période.

- en cas de vaccination complète, c'est-à-dire avoir reçu deux injections ou une seule si l'on a contracté la maladie ces derniers mois, pas besoin d'isolement, mais cela n'est valable que si la deuxième injection date d'au moins 15 jours avant le voyage. 

 

A noter que pour les déplacements entre les territoires antillais français, les personnes non vaccinées sont également soumises à un auto-isolement de 7 jours à leur arrivée, dans les deux sens, à l’issue duquel elles devront être testées négatives.

 

►Entre La Réunion, Mayotte et l’Hexagone

Les motifs impérieux sont levés pour les personnes vaccinées. Ils sont maintenus pour les personnes non-vaccinées. Cela concerne aussi les déplacements entre les deux îles.

♦ Septaine et test pour les personnes non vaccinées

Les personnes non vaccinées sont soumises à un auto-isolement de sept jours à leur arrivée, dans les deux sens, à l’issue duquel elles devront être testées négatives. Les personnes vaccinées sont dispensées de cette mesure d’auto-isolement.

De plus, les passagers en provenance de la Réunion et à destination de l’Hexagone doivent produire avant l’embarquement soit un test PCR de moins de 72h, soit un test antigénique de moins de 48h. Jusqu’à présent, ils devaient produire un test PCR de moins de 72h.

Pour rappel, une personne vaccinée est une personne qui peut attester de la réalisation d’un schéma vaccinal complet ( à savoir le respect d’un certain temps de latence après la deuxième ou unique injection : deux ou quatre semaines en fonction du vaccin).

 

►Entre la Guyane et l’Hexagone

Les motifs impérieux sont maintenus pour tous. En cause : la situation épidémiologique qui reste à un niveau préoccupant sur le territoire, même si elle s'améliore progressivement. 

♦ Motifs impérieux, septaine et test

Lorsqu'on quitte l’Hexagone direction la Guyane, la vaccination n’est pas obligatoire mais les restrictions ne changent pas : justification d’un motif impérieux, avoir fait un test PCR d’une validité de moins de 72h et l’engagement à s’isoler sept jours avec test PCR à l’issue. 

Dans le sens inverse  Cayenne – Paris,  les passagers non vaccinés sont soumis à une quarantaine obligatoire et contrôlée. Les passagers vaccinés sont soumis à un auto-isolement de 7 jours.

 

►Entre Saint-Pierre-et-Miquelon et l’Hexagone

Les motifs impérieux sont levés. Les personnes non vaccinées restent soumises à une quarantaine stricte et contrôlée à leur arrivée sur Saint-Pierre-et-Miquelon, à l’issue de laquelle elles devront être testées négatives. Les personnes vaccinées sont dispensées de toute mesure de quarantaine. 

 

►Entre la Polynésie française et l’Hexagone

Les motifs impérieux sont levés pour les seules personnes vaccinées. Ils sont maintenus pour les personnes non vaccinées. La quarantaine stricte et contrôlée s’applique aux personnes non vaccinées.

Pour information, un protocole sanitaire local, arrêté par le Pays et le représentant de l’Etat, précise les modalités de tests avant l’embarquement, les modalités de quarantaine et de tests sur le territoire pour les personnes vaccinées, pour les personnes immunisées et pour les personnes non vaccinées.

 

►Entre la Nouvelle-Calédonie et l’Hexagone

Les motifs impérieux sont maintenus pour tous. Les autorités locales appliquent un dispositif de quarantaine obligatoire et contrôlé pour tous les passagers arrivant en Nouvelle-Calédonie.

 

►Entre Wallis-et-Futuna et l’Hexagone

Les motifs impérieux sont maintenus pour tous. Un dispositif de quarantaine obligatoire et contrôlé est mis en place pour tous les passagers lors du transit en Nouvelle-Calédonie. Le même régime s’applique pour les déplacements avec les pays étrangers.

 

⇒Davantage de précisions sont disponibles sur le site du Ministère des Outre-mer.