Leyla Grazouille, une infirmière martiniquaise à l’assaut du Tour de France

tour de france
Leyla Grazouille, une infirmière à l’assaut du Tour de France
Leyla Grazouille, une infirmière à l’assaut du Tour de France. ©Alex Leveillé
Leyla Grazouille est infirmière. Elle n’a pas renouvelé son contrat à l’hôpital pour travailler sur le Tour de France pour une grande chaîne d’hypermarchés, partenaire majeur du Tour et partenaire officiel du maillot à pois. La jeune Martiniquaise sera hôtesse fixe au sein d’un dispositif d’animation aux couleurs de la marque et fera déguster au public des produits du terroir.

Le Tour de France cycliste est une des rares épreuves sportives qui a le don de faire rêver bien au-delà du seul cercle des amateurs et autres initiés de la petite Reine. Preuve en est avec l’histoire de Leyla Grazouille, une infirmière martiniquaise, âgée de 22 ans, installée à Schœlcher. L’Antillaise se souvient comme si c’était hier quand son petit cœur a flanché pour la Grande Boucle. "L’année dernière, un ami m’a invité sur une étape du Tour de France 2021, une expérience qui m’a beaucoup plu. Suite à ça, je me suis permis de candidater pour espérer participer à un événement de cette dimension afin de découvrir les coulisses, tous les dessous de ce que l’on ne voit pas à la télévision", confie-t-elle.

Infirmière en Martinique

Rétropédalons … Leyla Grazouille vient à peine de terminer ses études dans l’Hexagone et entame sa carrière d’infirmière qu’elle aspire déjà à prendre une respiration. "Il y a moins d’un an, j’ai passé mon école d’infirmière où j’ai été diplômée au mois de septembre. J’ai décidé par la suite de retourner vivre et travailler dans mon île natale à la Martinique. Cela fait sept mois que je travaille là-bas et ça se passe super bien", assure-t-elle. La jeune femme, en médecine vasculaire, poursuit être "au contact de personnes qui souffrent énormément. Même si je suis là pour baumer leurs douleurs et les accompagner, ce n’est pas simple tous les jours même en tant que soignante. On prend sur soi." Son métier d’infirmière est une vocation, une passion mais n’empêche pas la pression. Et s’il y a bien une chose que Leyla Grazouille aime par-dessus tout c’est la vie, s’autoriser une parenthèse.

 Tomber dans la Grande Boucle

La Martiniquaise n’est pas du genre à traîner derrière le peloton. Un souvenir lui est revenu. Un ami lui avait transmis des contacts d’agences pour travailler sur le Tour de France. "J’ai égaré ces documents. J’ai fait des recherches sur l’événement notamment comment participer. J’ai eu un retour d’une agence. Elle m’a expliqué qu’une sélection serait réalisée à la suite d’un entretien en présentiel à Clichy en région parisienne ou en visio. On était nombreux. On devait expliquer nos motivations, nos valeurs, pourquoi on postulait au Tour de France et donner un argument qui nous démarquerait. Pour ma part, c’est le cadre qui m’entourait à l’époque en Martinique où je passais l’entretien qui a fait la différence", reconnaît-elle. Déterminée et convaincue de pouvoir atteindre son rêve de travailler sur la Grande Boucle, elle joue la totale transparence. "J’ai avoué ne connaître ni les caractéristiques, ni les étapes du Tour de France (…) Je voulais découvrir l’épreuve, en apprendre plus. Faut croire que cela à jouer en ma faveur puisqu’aujourd’hui, je fais le tour de France. Qui sait si je ne vais pas aussi me découvrir une nouvelle passion pour le vélo", répond-elle avec un sourire dans la voix.

 Hôtesse sur le Tour

Recrutée comme hôtesse sur le Tour de France 2022, Leyla Grazouille a pour mission d’animer un stand pour un grand sponsor du Tour de France. "Je serai soit au départ soit à l’arrivée d’une étape. Je parlerai de la marque et je transmettrai les valeurs de cette marque tout en étant souriante, positive, bienveillante et accueillante auprès des personnes que je croiserai. Je distribuerai aussi les gadgets, des produits dérivés (…) Des occasions comme celle-là, je n’en aura pas deux fois. Après j’ai toujours ma conscience et mon éthique de professionnelle de santé qui reste en moi et s’il se passe quoi que ce soit et que je peux intervenir en tant qu’infirmière et bien je le ferai. Cette expérience me permet de décrocher et sortir un peu du cadre de la santé. Mettre de côté la maladie, la douleur, parfois même la souffrance des gens."

Convaincue d’en apprendre toujours plus sur ce grand rendez-vous, Leyla Grazouille espère surtout "s’enrichir émotionnellement grâce à cette expérience, partager des moments forts et riches, en savoir plus sur le rôle de chacun, sur les motivations des coureurs ou encore découvrir une bonne partie de la France."

A la fin de la Grande Boucle, elle retourne en Martinique avant d’entamer un nouveau projet : déménager au Canada. Quand on vous dit que Leyla Grazouille a plus d’un tour dans son sac.