Marjorie, 17 ans et d’origine martiniquaise, poignardée par un adolescent à Ivry-sur-Seine

faits divers
illustration meurtre marjorie
Le quartier d'Ivry-sur-Seine où une adolescente de 17 ans a été poignardée à mort le 14 mai. ©France 3 -île de France /Maxppp - Gérald Moruzzi

La jeune fille a été tuée de plusieurs coups de couteau ce week-end à Ivry-sur-Seine en région parisienne. Un mineur de 15 ans a été interpellé. Avant le drame, ils avaient eu une altercation au sujet de publications sur les réseaux sociaux.

Odile Gentil est sous le choc. Cette mère de famille originaire de la Martinique vient de perdre sa fille. Elle s'appelait Marjorie, elle avait 17 ans. Elle a été tuée de plusieurs coups de couteau, vendredi 14 mai, au pied d’un bâtiment de la cité Pierre-et-Marie-Curie à Ivry-sur-Seine. Le principal suspect de ce meurtre a été interpellé. Il s’agit d’un adolescent de 15 ans, originaire du même quartier. 

Une jeune fille “fabuleuse” et studieuse

Tout le voisinage est en état de sidération. Des dizaines de gerbes de fleurs ont été déposées par des habitants de la commune sur les lieux du drame. Des bougies, des messages en hommage à Marjorie, une jeune fille décrite comme “fabuleuse”. La jeune femme était en classe de terminale en filière scientifique et devait passer le bac dans quelques semaines. Elle rêvait de devenir ingénieure. Cette élève studieuse allait fêter son 18e anniversaire le 13 juillet. 

Ce drame suscite également l’inquiétude dans le voisinage. Parmi les habitants installés dans les 1 050 logements que compte la cité, tous disent être peu habitués à de tels faits divers. “Les gens ont peur. C’est effrayant, de se dire que le quartier est devenu comme ça”, déclare une habitante au micro des équipes d'Outre-mer La 1ère. "Ce n'est vraiment pas normal, tout ce qu'il se passe", ajoute un aute riverain. 

"Avant, il n'y avait pas toutes ces bagarres, je ne sais pas où on va"

Anna Diène, amie d'Odile Gentil

Un différend né sur les réseaux sociaux

Le principal suspect dans cette affaire avait pris à partie la petite soeur de Marjorie sur le réseau social Snapchat. Avant de trouver la mort, Marjorie avait tenté d’entrer en contact avec le jeune homme pour prendre la défense de sa petite soeur.  Mais les explications auraient donné lieu à une altercation. Suite à ça, le suspect serait “remonté chez lui, a pris un couteau et l’a plantée en plein coeur”, décrit l’entourage de Marjorie. 

Interpellé dès dimanche après qu'il ait tenté de prendre la fuite, le jeune homme a été mis en examen pour "meurtre". "Mon client a reconnu sa participation", a déclaré l'avocat du suspect, qui encourt jusqu'à 20 ans d'emprisonnement. 

Regardez le reportage Outre-mer La 1ère à Ivry-sur-Seine