publicité

Martiniquaise détenue en Iran : le Quai d’Orsay est en lien avec Téhéran

La Martiniquaise Nelly Erin-Cambervelle, détenue en Iran depuis quatre mois, est "en bonne santé physique et moral", a affirmé le ministre des Affaires étrangères, ce mercredi lors des questions au gouvernement. Le Quai d’Orsay affirme être en contact avec les autorités iraniennes.

 

Nelly Erin Cambervelle, martiniquaise de 59 ans en prison en Iran © Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère Nelly Erin Cambervelle, martiniquaise de 59 ans en prison en Iran
  • ALB
  • Publié le , mis à jour le
Les services consulaires français sont en rapport avec les autorités iraniennes, c’est ce qu’a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, ce mercredi 20 février, alors qu’il était interrogé sur le sort de la Martiniquaise Nelly Erin-Cambervelle, lors des questions au gouvernement.

C’est la députée martiniquaise Josette Manin qui a interpelé le ministre sur sa "compatriote". Nelly Erin-Combervelle est emprisonnée en Iran depuis le 21 octobre 2018. Âgée de 59 ans, la chef d’entreprise s’était rendue sur place pour étudier l’achat de minerais. "Elle n’en est jamais revenue."
 

Son absence se fait chaque jour plus angoissante pour ses proches, à la Martinique mais aussi dans l’Hexagone.
-- Josette Manin, députée de la Martinique

 

"En bonne santé"

"La voilà aujourd’hui détenue sans motif clair dans un pays où les actes de torture, les mauvais traitement et les condamnations à mort sont régulièrement infligés aux prisonniers, selon Amnesty International" s’est inquiétée la députée de la Martinique, avant d’interroger le ministre : "pouvez-vous nous informer des actions ocncrètes que compte prendre le gouvernement pour obtenir sa libération rapide ?"

"Les services consulaires ont pu la rencontrer à plusieurs reprises  et se préoccupent de très près de sa situation",  a répondu Jean-Yves Le Drian, refusant toutefois d’en dire plus à la demande de la famille qui souhaite "la plus grande discrétion". "Nous sommes en rapport et avec la famille et avec les autorités iraniennes pour faire en sorte que la situation de madame Érin s'améliore mais en même temps en respectant les procédures iraniennes."

"Au dernier rendez-vous de notre consul en février (...) notre compatriote ne se plaignait pas des conditions d'incarcération et est apparue en bonne santé physique et morale". Jean-Yves Le Drian a donné quelques précisions sur les circonstances. Selon lui, la Martiniquaise se serait rendu sur l'île iranienne de Kish dans le golfe persique. Elle aurait, ensuite, été arrêtée puis incarcérée "pour avoir signé un contrat illégal et aussi pour un séjour non autorisé", a poursuivi le ministre.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play