Gaël Monfils, qui doit affronter Novak Djokovic, craint de s'être fait une "petite élongation"

tennis
Gaël Monfils
Gaël Monfils lors de son match à l'Open d'Australie ©PATRICK HAMILTON / BELGA MAG / Belga / AFP
Gaël Monfils, bien que qualifié pour les 8es de finale du Masters 1000 de Paris, a affiché son inquiétude de s'être fait une "petite élongation" qui remettrait en cause son affrontement avec le numéro 1 mondial, Novak Djokovic.

Le Français d'origine antillaise, 22e mondial au classement ATP, devait passer une échographie dans la soirée de mercredi en espérant avoir "le feu vert du corps médical".

"J'ai envie de faire cette échographie, en espérant que ce soit une contracture, pas une petite élongation. C'est toujours chiant la petite élongation", a-t-il commenté après avoir battu Adrian Mannarino 2-6, 7-6 (7/4), 6-2.

Sorti vainqueur du duel, Monfils a cependant affirmé être "frustré" par cette blessure apparue en tout début de rencontre.

18e confrontation avec Djokovic

"J'ai pris un appui anodin et j'ai senti un bon coup d'électricité à la jambe. J'ai joué 2-3 points et j'ai senti que ça n'allait pas trop. J'ai dit au kiné que je le verrais au changement de côté, parce que tu ne veux jamais vraiment gêner l'adversaire", a-t-il raconté.

"Au changement de côté, le kiné m'a dit : "viens, on sort", parce qu'il fallait mettre le strap. Il m'a manipulé, donné des anti-inflammatoires. Après, j'ai un
peu serré les dents pendant une vingtaine de minutes pour que ça fasse effet, pour sentir un peu moins la douleur
", a-t-il ajouté.

Monfils a ainsi pu remporter le match, mais il craint de ne pas être remis pour le match contre Djokovic programmé en troisième rotation jeudi.

"Déjà à 100 %, je ne le bats pas. Donc ce n'est pas à 60 % que j'aurai une chance", a-t-il souligné en rappelant qu'il avait perdu ses 17 confrontations avec le Serbe.