Mayotte : Annick Girardin "appelle à la responsabilité de tous" pour lever les barrages

social
Annick Girardin
Annick Girardin, ministre des Outre-mer ©Julien Mattia / NurPhoto
Annick Girardin, ministre des Outre-mer, s'est exprimée vendredi après-midi dans une vidéo. Elle rappelle les engagements pris par l'Etat en matière de sécurité à Mayotte et appelle à la fin du blocage de l'île par les manifestants. 
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s'est exprimée vendredi après-midi dans une vidéo sur la situation à Mayotte où de nombreux barrages sont encore érigés après quatre semaines de mouvement social. Elle était en visite sur l'île lundi et mardi afin de trouver une solution à la crise.

Renforts de sécurité

Dans son allocution la ministre détaille les mesures prises par le gouvernement pour améliorer la sécurité à Mayotte. La lutte contre l'insécurité est une des revendications prioritaires des manifestants. "Nous avons d'abord engagé des forces nouvelles pour garantir la sécurité en milieu scolaire" explique-t-elle, après des épisodes de violences entre bandes rivales dans des écoles de l'île. "Nous avons aussi renforcé la présence de forces de gendarmerie et de police pour garantir la sécurité de tous" poursuit Annick Girardin.

Vers un "horizon social" pour Mayotte

La ministre des Outre-mer s'engage également à dessiner un "horizon social" pour l'île, en oeuvrant pour son développement. "Au-delà de l'impératif absolu de la sécurité, il faut répondre aux défis immenses en matière de transports, de santé, d'éducation, de logement et d'emploi." Annick Girardin indique également que des annonces seront faites "très prochainement" pour réorganiser les services de l'Etat à Mayotte et les rendre plus efficaces. 

Appel à la "responsabilité de tous"

Annick Girardin mentionne enfin les barrages érigés sur l'île depuis quatre semaines et les affrontement qui ont eu lieu. Elle appelle au "dialogue" et "à la responsabilité de tous" pour que "la vie des Mahoraises et des Mahorais ne soit pas mise en danger."

Retrouvez l'allocution d'Annick Girardin: