Mayotte : le député Mansour Kamardine demande le maintien du second tour des municipales

élections
Mansour kamardine
Le député LR de Mayotte Mansour Kamardine demande le maintien du second tour des élections municipales pour le 28 juin dans son département confronté à une circulation active du virus, jugeant qu'un report serait "largement incompris" par la population.
Le gouvernement doit bientôt se prononcer sur le maintien ou non du second tour à Mayotte et en Guyane, particulièrement touchées par l'épidémie de Covid-19.
 

"Aucune raison" pour un report

Mais le député considère qu'il n'y a "aucune raison de décider d'un nouveau report", qui "serait largement incompris par l'opinion publique mahoraise et viendrait troubler une situation politique déjà tendue par les problématiques sociales, sécuritaires et migratoires"
   
Il souligne aussi que la relance économique du territoire nécessite "des institutions locales stables et à la légitimité incontestable". "De nombreux candidats aux élections ayant manifesté leur souhait d'achever le processus électoral, un éventuel report serait immanquablement interprété comme une manoeuvre du gouvernement pour tenter de défendre des intérêts politiciens", affirme le député. De plus, il estime que "les organisateurs du scrutin sont parfaitement à même de faire respecter les consignes de sécurité sanitaire"
  

2.268 cas de Covid-19  

Mayotte comptait vendredi 2.268 cas déclarés de covid-19 cumulés depuis le début de l'épidémie pour une population officielle de 265.000 habitants, (400.000 officieusement, ndlr), 39 hospitalisations (dont 13 en réanimation), et 28 décès. "Même si le nombre de cas avérés continue sa progression, il semble qu'en ce qui concerne le nombre de cas actifs, le département ait atteint un palier depuis plusieurs semaines", souligne Mansour Kamardine, qui note qu'au 11 juin, 450 cas actifs étaient recensés par l'Agence régionale de santé, loin des pics épidémiques de 725 et 720 cas actifs fin mai. Selon lui "des modèles prédictifs" "évaluent les cas actifs la veille du scrutin du 28 juin dans une fourchette de 457 à 696 cas".

Intervenant mercredi au Sénat dans le cadre de l'examen du projet de loi relatif au second tour des municipales, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a reconnu qu'à Mayotte, les échanges avec les élus "laissent penser qu'ils ne sont pas favorables" à un report. A l'inverse, en Guyane, plusieurs élus, dont le président de la Collectivité territoriale, ont dit souhaiter ce report. La Guyane comptait vendredi 1.043 cas pour 300.000 habitants, 2 décès et 47 hospitalisations.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live