publicité

Mayotte: quand la terre tremble [Décryptage]

Dans la soirée du 15 mai 2018, les Mahorais sont pris de panique: un séisme de magnitude 5,8 sur l’échelle de Richter vient de faire trembler leur île. Depuis le 10 mai, Mayotte est soumise à des secousses régulières. Et le phénomène n'est pas près de s'arrêter. Explications.
 

  • A.L
  • Publié le
Le 15 mai 2018, un tremblement de terre de magnitude 5,8 sur l'échelle de Richter vient secouer Mayotte. Ce n'est pas le premier de la journée.
Sur les réseaux sociaux enfle la rumeur d'une prochaine grosse réplique.

De peur que leurs maisons ne s'effondrent -et vu qu'il n'y a pas de structures d'acceuil aux normes sismiques sur l'île-les Mahorais se rassemblent dans la rue et sur les places publiques pour passer la nuit à la belle étoile.
 

Un phénomène inédit à Mayotte

"S'il y a des dégâts, au moins, on est tous dehors (...) On est en train de demander de l'aide à Allah, qu'il nous protège au cas où il y a des secousses", confie une jeune fille ce soir-là.
 
Et les Mahorais de se mettre à prier. N'oublions pas qu'à Mayotte, 101ème département français, 95% de la population est musulmane.

Voilà cinq jours que l'île est soumise à des secousses régulières. Et le phénomène ne va pas s'arrêter: les Mahorais vont devoir apprendre à vivre avec.

Pour rappel, à Mayotte,  le dernier tremblement de terre dépassant 5 sur l'échelle de Richter remontait à 1993.
 

Des séismes en essaim

Islande, Japon... Le phénomène n'est pas exceptionnel à l'échelle mondiale, mais à Mayotte, si.

Plus ou moins intenses, plus ou moins espacés: depuis le 10 mai, l'île a été frappée par plus de 1600 séismes d'une magnitude supérieure à 3,5. 
Et depuis septembre, Mayotte connaît en moyenne 5 séismes par jour dépssant 3,5 sur l'échelle de Richter. Et par mois, entre 30 et 40 sont d'une magnitude égale ou supérieure à 4.

"Avant , je sentais quand ça arrivait... Maintenant, je le sens, mais pas comme avant, c'est devenu la routine, on s'habitue", raconte un Mahorais.
Bref, c'est devenu leur quotidien.

Pour qualifier cette répétition régulière de séismes, les scientifiques parlent de sismicité en essaim.


Quelles sont les causes?

Vu la situation de l'île sur le Canal du Mozambique, c'est d'abord la cause tectonique que les scientifiques vont mettre en avant.

Mais l'apparition d'une donnée va tout changer: l'île est en train de bouger!

Dès juillet, l'ENS enregistre un déplacement et un affaissement de l'île beaucoup plus important que la normale. Effectivement, les scientifiques découvrent que Mayotte se déplace chaque mois de 14 mm vers l'Est  et s'affaisse aussi de 6 mm.

Faites le calcul: aujourd'hui, Mayotte s'est écartée des côtes africaines d'au moins 15 cm et s'est enfoncée de 6 cm dans l'océan.
De quoi orienter les scientifiques dans leurs recherches.

 

Les vulcanologues ont fait des modélisations et ont émis l'hypothèse d'une possibilité d'activité volcanique qui aurait généré ce déplacement.
- Frédéric Tronel, directeur régional BRGM de Mayotte

 

Un volcan sous l'eau?

Tout se jouerait donc depuis les profondeurs marines. A environ 50 km à l'Est des côtes de Mayotte, des remontées de magma seraient à l'origine de tous ces séismes. 

Mais à quelle profondeur? La question demeure et il est encore impossible d'affirmer qu'il s'agit bel et bien d'une éruption volcanique.

Néanmoins, en janvier 2019, un événement semble aller dans ce sens: des pêcheurs vont ramener dans leur filet des poissons morts que l'on trouve habituellement dans les très grandes profondeurs... Le même phénomène s'était produit à La Réunion en 2007 après une éruption du Piton de la Fournaise. Mais pour le moment, rien de scientifiquement prouvé.

Cette hypothèse volcanique paraît vraisemblable, mais alors, pourquoi, dans ce cas, les scientifiques ne peuvent-ils pas la confirmer? 
 

Une meilleure cartographie des fonds marins

En fait, cette crise met en lumière la méconnaissance géologiques des fonds marins de la région.

Jusqu'ici, l'activité sismique étant limitée sur Mayotte, les projecteurs étaient dirigés ailleurs dans l'archipel des Comores.

Nathalie Feuillet, géologue-tectonicienne à l'Institut Physique du Globe de Paris explique: " Le volcan actif dans la zone des Comores, c'est Le Karthala. Donc il y a beaucoup d'instruments installés sur Le Karthala, beaucoup d'études. Mais Mayotte n'était pas considérée comme une zone où on avait une activité sismique et volcanique importante avant."


Déploiement de sismomètres et campagne océanographique

Pour y remédier, les Instituts Physiques du Globe de Paris et de Strasbourg, conjointement avec l'Observatoire du Piton de la Fournaise ont commencé à déployer de nouveaux instruments dans la région.

Six sismomètres "fond de mer" (OBS) ont été largués dans l'océan à l'Est de Petite Terre fin février. Quatre autres sismomètres sont déployés sur terre : 3 à Mayotte et un sur l'archipel des Glorieuses.

Regardez ce reportage de Mayotte la 1ère:

Dès le mois de mai, une campagne océanographique à bord du Marion Dufresne devrait récupérer les premières données. Avec, entre autres, pour objectif, de repositionner certains OBS qui seront à nouveau étudiés en septembre.

Un an après le début de la crise, les scientifiques devraient disposer d'une cartographie un peu plus précise de ces fonds océaniques.

Ils en sauront donc sans doute un peu plus sur ce qui fait trembler Mayotte...

En 2020, une autre mission en haute mer est prévue pour analyser la géologie des fonds marins entre Mayotte, Madagascar et l'archipel des Comores.

La dernière campagne océanographique dans la région date de 2004.

[Décryptage] 
Mayotte: quand la terre tremble:
decryptage seismes mayotte



                                    



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play