outre-mer
territoire

Accords de Guyane : la ministre des Outre-mer rassure sur leur mise en oeuvre

politique
Georges Patient, sénateur de Guyane et Annick Girardin, ministre des Outre-mer.
Georges Patient, sénateur de Guyane et Annick Girardin, ministre des Outre-mer. ©DR
Interpellée par le sénateur Georges Patient sur la mise en application des Accords de Guyane signés en avril dernier, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a assuré qu'un comité de suivi se tiendrait mardi prochain. Elle souhaite également réunir les élus de Guyane.
"Vous attendez des réponses fortes, concrètes et rapides, elles seront là", a assuré la ministre des Outre-mer, lors des questions d'actualité au gouvernement au Sénat, ce jeudi 6 juillet. Interpellée par le sénateur guyanais Georges Patient sur la mise en application des Accords de Guyane, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé que le comité de suivi se réunirait mardi prochain. (Regardez ci-dessous les interventions au Sénat).


Rencontre avec les élus

"J'ai ensuite souhaité que nous puissions nous voir avec les quatre parlementaires, le président de l'association des maires de Guyane, et le président de la Collectivité Territoriale, pour déterminer la future méthode pour travailler ensemble et apporter des réponses à la Guyane", a déclaré Annick Girardin. "Nous avons aussi souhaité rencontrer des réprésentants des collectifs. Nous travaillons en responsabilité, en transparence et nous le ferons avec vous", a ajouté la ministre.


"Rassurez-nous"

Dans sa question à Annick Girardin, le sénateur de Guyane et maire de Mana, Georges Patient, s'était inquiété de la suite qui serait donnée aux Accords du 21 avril. "Le discours de politique générale du Premier mînistre n'en a même pas fait mention", a-t-il souligné, alors que "le dernier rapport de la Cour des comptes avait laissé présager une mise en application plus longue".


"Un climat social dégradé" 

Dans son intervention, le sénateur a également souligné "un climat social dégradé" dans le département. "Deux entreprises ont entamé des mouvements de grève, l'une d'elle est une société sous-traitante du Centre Spatial et l'autre est au port", a-t-il expliqué. "Rassurez-nous sur les engagements pris et ne nous renvoyez pas aux Assises des Outre-mer", a demandé le sénateur.

Signés le 21 avril dernier, les Accords de Guyane prévoient un plan d'urgence immédiat d'1,086 milliards et actent la demande de mesures supplémentaires à hauteur de 2,1 milliards d’euros.
 
Publicité