outre-mer
territoire

Nickel : formule chimique et normes éthiques, deux atouts pour l’usine du Sud en Nouvelle-Calédonie

nickel
NICKEL
Sulfate de nickel pour les industries chimiques ©Alain Jeannin
Le marché du nickel doit privilégier des produits adaptés à la demande et à l'appétit des batteries pour les véhicules électriques, ont déclaré des analystes londoniens des métaux industriels. Une opportunité à saisir pour l’usine du Sud (VNC) en Nouvelle-Calédonie.
 
Il y aura huit fois plus de nickel que de cobalt et de manganèse dans les batteries 8-1-1  NCM des véhicules électriques. La formule chimique à 8 parts de nickel pour 1 part de cobalt et 1part de manganèse explique aussi l'engouement spéculatif autour du nickel. Le marché mondial identifie les usines, encore peu nombreuses, qui livrent les produits raffinés destinés aux véhicules électriques. Du nickel et du cobalt ? C'est le cas de l’usine du Sud en Nouvelle-Calédonie. Petit coup de pouce supplémentaire, sous la pression conjointe de l’opinion publique et des investisseurs, des garanties éthiques et environnementales seront demandées, d'ici quelques années, aux producteurs miniers. Les producteurs vertueux, comme la Nouvelle-Calédonie ou le Canada, vont en bénéficier.

Quel nickel ? 
Des analystes qui évoluent dans le cercle de la Bourse des métaux de Londres s'inquiètent. Selon eux, la production de nickel est encore trop orientée (68-70 %) vers l’acier inoxydable et pas assez vers le marché des batteries pour les véhicules électriques. L’usine du Sud en Nouvelle-Calédonie produit pour ce segment porteur. Certes, elle a du mal à monter en puissance, mais elle n'est pas la seule. Le procédé hydrométallurgique est complexe et difficile. Dans sa dernière publication industrielle, l’industriel Vale relève néanmoins que "l’accès aux clients (de l’usine du Sud ndlr) est désormais plus rapide, et les produits livrés (oxyde et hydroxyde de nickel) mieux adaptés à la demande, la production trimestrielle est en hausse de 21,2 %."

Différentes sortes de nickel
Il faudra toujours du nickel pour de nombreuses séries d’acier inoxydable. L"inox" fait partie de notre environnement, de notre quotidien. Cette part de la production est-elle trop importante ? De nombreux analystes le pensent, pas tous. Ceux de Fastmarkets estiment que la demande de nickel pour les batteries électriques finira par éclipser la production de nickel destinée à l’acier inoxydable. "Le secteur le plus prometteur, à l’heure actuelle, c'est celui du nickel pur qui est utilisé dans les batteries lithium-ion. À terme, il deviendra plus important que le débouché de l’acier inoxydable" a déclaré William Adams, responsable de la recherche sur les métaux de base chez Fastmarkets. " Il ne faut pas exagérer" pondère Jean-François Lambert, expert du secteur et consultant en investissement dans les matières premières : "aujourd’hui, la demande est soutenue par la production d’acier inoxydable mais la spéculation pense très fort au nickel des batteries des véhicules électriques.Tout ceci devrait contribuer à soutenir les prix...pour autant que la Chine continue à tirer la demande, que la croissance mondiale ne ralentisse pas fortement et que les batteries de véhicules électriques restent dépendantes du nickel. Beaucoup de "si’", mais pour l’heure les prix sont bons et devraient rester soutenus. Et c’est bien pour la Nouvelle-Calédonie" conclu Jean-François Lambert.

Batteries 8-1-1 NCM
Le passage progressif à des batteries chimiques de type 8-1-1 NCM (Nickel-Cobalt-Manganèse) justifie l’intérêt croissant du marché pour le nickel destiné aux véhicules électriques. Ces batteries comprennent huit parts de nickel pour une part de cobalt et une part de manganèse. L’usine calédonienne du Sud livre les deux premiers produits. Et la demande va croissante surtout en Chine, mais aussi au Japon et en Corée.

Nouvelles normes éthiques en 2023
L’usine du Sud (VNC) en Nouvelle-Calédonie devrait également bénéficier des critères de traçabilité visant à faire respecter des normes éthiques dans l’industrie minière. En 2023, la Bourse des métaux Londres imposera pour la première fois à ses utilisateurs des critères d’approvisionnement responsables. Pour empêcher que le nickel et le cobalt vendu sur le marché n’aient été extraits par des enfants en République du Congo ou en Indonésie. La filière minière calédonienne, qualifiée de "responsable et éthique" par les investisseurs londoniens intègre déjà ces normes sociétale et environnementale. Un atout pour l'avenir non-négligeable, même si 2023 est encore loin.
 
Publicité