Nickel et manganèse : Eramet a du potentiel, estime Exane BNP Paribas

nickel province sud
Nickel Belgique
Conteneur de ferronickel calédonien SLN25 ERAMET pour l'acier inoxydable APERAM à Charleroi ©Alain Jeannin
Eramet est le premier producteur mondial de ferronickel en Nouvelle-Calédonie et de ferromanganèse au Gabon. Des alliages de grande pureté destinés aux aciers inoxydables.
 
Eramet, le seul géant français du secteur des matières premières, a fortement progressé mardi à la Bourse de Paris. Dans de très gros volumes. Le titre du groupe minier et métallurgique français a gagné près de 15 % à 83,05 euros. Eramet enregistre la plus forte progression de l'indice SBF 120 de la Bourse de Paris.
 

Notation améliorée

Selon plusieurs sources financières, il aura suffi d’une note d’analyse favorable de l’agence de notation Exane BNP Paribas qui serait passée de « neutre » à « sur performance » pour que la valeur Eramet cotée à la Bourse de Paris reprenne des couleurs. L'objectif du cours a été dans le même temps ajusté à 111 euros. Plus de 120.000 actions ont changé de mains contre une moyenne quotidienne d'environ 104.000 sur les trois derniers mois.
 

Une action et une valeur nickel

Plus généralement, c'est le secteur des matières premières qui est bien orienté avec la perspective de mesures de relance en Chine destinées à contrecarrer les effets du conflit commercial avec Washington. À cela, il faut ajouter le président Philippin Duterte qui a déclaré, relève le négociant londonien Marex Spectron, que "le pays a besoin d’une pose des activités minières dans le nickel", pose qui réduirait l’offre mondiale et soutiendrait les cours du nickel.

Par ailleurs, le dernier annuaire du Groupe d’étude international du nickel (INSG) fait figurer dans ses prévisions le grand projet de Weda Bay Nickel en Indonésie qui associe le métallurgiste chinois Tsingshan qui finance le projet et Eramet qui apporte la ressource minière. Enfin, le dialogue se poursuit en Nouvelle-Calédonie, dans un souci d’apaisement, pour trouver une solution au problème du site minier de la SLN à Kouaoua.

A Londres, le cours du nickel (12.375 dollars la tonne) est en hausse de 0,84% à 17.00h locales malgré les craintes relatives à de nouvelles restrictions américaines visant la sidérurgie chinoise.