outre-mer
territoire

Nouvelle-Calédonie : le 19ème Comité des signataires se déroule à Paris [DIRECT]

comité des signataires
matignon cds
©La1ere.fr
Le 19ème Comité des signataires de l'Accord de Nouméa a débuté, jeudi matin à Paris. L'un des enjeux des heures qui viennent : trouver une date pour la deuxième consultation. Le Premier ministre espère y arriver dans "le dialogue et le consensus". 
Le cérémonial du Comité des signataires est désormais bien connu. Comme d'habitude, c'est dans l'hôtel de Cassini, situé à l'arrière de Matignon, que les différentes délégations sont arrivées les unes après les autres, avant l'arrivée de la ministre des Outre-mer. C'est ensuite le Premier ministre, Edouard philippe, qui est arrivé pour ouvrir le Comité, avec une vingtaine de minutes de retard sur l'horaire annoncé.
Revivez dans cette vidéo l'entrée des participants dans la salle de la Chapelle de l'hôtel de Cassini :

 

La question de la date

Après une première partie de la matinée sur le volet économique, le Comité des signataires se penchera sur l'épineuse question de la date du deuxième référendum. Les discussions pourraient durer de longues heures. En théorie, selon les services de Matignon, la séance de clôture des travaux est prévue à 18h, heure de Paris, en présence du Premier ministre. Mais il est rare que les Comités des signataires se terminent à l'heure prévue... Une prise de parole est programmée à l'issue des travaux. 
 

Le point une heure après le début des discussions

Une heure après le début des discussions, Nathalie Nouzières a fait le point sur les enjeux de ce Comité des signataires, en direct dans le journal de NC La1ere
Le Comité des signataires a débuté à Matignon


Pause déjeuner

Comme c'était le cas lors des précédents comités, le Premier ministre s'est absenté et reviendra à la fin des discussions entre les différents protagonistes. Les discussions du matin ont porté sur l'économie, et selon plusieurs sources, les représentants de l'Union Calédonienne ont décidé de ne pas y participer. Mais ils ne se sont pas exprimés sur ce point devant les journalistes. 

 A la mi-journée à Paris, plusieurs participants se sont exprimés. Au nom de Calédonie Ensemble, Philippe Michel a estimé que les discussions du matin qui ont porté sur l'économie calédonienne n'ont pas connu de réelles avancées et il évoque "un sentiment de malaise" dans les discussions du matin. 
De son côté le président du gouvernement Thierry Santa évoque au contraire des "mesures concrètes" sur le plan économique.  Après sept heures de discussion, les "sujets qui fachent" n'avaient pas été abordés, selon différents protagonistes.  Finalement, à 18h15, heure de Paris, Edouard Philippe a fait son retour dans la salle de la Chapelle. Une prise de parole est prévue à l'issue de cette journée. La nuit est maintenant tombée sur Paris, les négociations se poursuivent à huis clos autour du Premier ministre dans la salle de la Chapelle de l'hôtel de Cassini. 
Publicité