publicité

référendum NC 2018

rss

La Nouvelle-Calédonie fait le choix de la France [REACTIONS]

La Nouvelle-Calédonie a fait le choix ce dimanche de rester dans la France. Selon les résultats définitifs, le non à l'indépendance l'emporte avec 56,7% des voix contre 43,3% pour le Oui, a indiqué le Haut-Commissariat. La participation a été massive, avec environ 80% de votants.
 

Référendum en Nouvelle-Calédonie [REACTIONS] © DR
© DR Référendum en Nouvelle-Calédonie [REACTIONS]
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le
Laurent Wauquiez, François Bayrou, Yannick Jadot, Marine Le Pen, Ségolène Royal, Manuel Valls et bien d'autres politiques nationaux réagissent au résultat du référendum en Nouvelle-Calédonie. Le Non l'a emporté avec 56,7 des voix, un résultat plus serré que prévu. 
 

François Bayrou : un vote "historique"

"Le vote en Nouvelle-Calédonie est d’une très grande importance historique", a déclaré dimanche matin François Bayrou sur France Inter. Le président du MODEM et maire de Pau a salué la démarche de la France face à la Chine et sa "stratégie mondiale".  "La Nouvelle-Calédonie n’est sûrement plus une colonie", a-t-il ajouté
 


Laurent Wauquiez : "appartenance à la République"

Laurent Wauquiez, le président des Républicains qui s'est rendu en Nouvelle-Calédonie du 4 au 10 septembre 2018 a déclaré dans un communiqué :

Nos compatriotes de Nouvelle-Calédonie ont affirmé aujourd'hui avec clarté leur appartenance à la République française. (...) En ce jour si important pour le Caillou, je garde en tête ces mots du général de Gaulle adressés il y a 52 ans aux Calédoniens: « Vous avez un rôle français à jouer dans cette partie du monde. Vous êtes un morceau de la France, vous êtes la France Australe ".

Laurent Wauquiez en Nouvelle-Calédonie © Compte Twitter EC
© Compte Twitter EC Laurent Wauquiez en Nouvelle-Calédonie


Yannick Jadot : "un peuple humilié"

Yannick Jadot, le leader de la liste des verts (EELV) pour les européennes, déclare pour sa part que le "peuple kanak a été humilié", mais il salue le processus en Nouvelle-Calédonie "long et exemplaire". 
 


LFI : "une profonde déception"

La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon déplore le résultat du référendum et le fait savoir dans un communiqué :

Le résultat du référendum est une profonde déception pour tous ceux qui croient à la nécessité d'une pleine souveraineté des populations de l'archipel. (...) Les parlementaires de la France insoumise adressent aux populations qui se sont exprimées un salut républicain confiant dans l'avenir de la paix et de la souveraineté populaire."

Regardez ci-dessous la réaction d'Eric Coquerel, député de La France insoumise au micro d'Henri Elie de France Ô/La1ère : 

Eric Coquerel


Hervé Mariton : La France "du Pacifique"

Fidèle à son parti Les républicains, Hervé Mariton salue la "mobilisation historique" en Nouvelle-Calédonie" et "les premiers résultats" "clairs" selon lui. 


Marine Le Pen : "un avenir français"

Marine Le Pen salue dans un communiqué "la forte participation […] au scrutin référendaire du 4 novembre en Nouvelle-Calédonie qui rend les résultats incontestables". 

Ce formidablement attachement des Calédoniens à la France doit se traduire très vite par la proposition d’un nouveau texte qui ancrera définitivement la Calédonie à la France et à la République française dans un esprit de rassemblement et de réconciliation".

-Marine Le Pen-Présidente du Rassemblement national

Comme son père, Marine Le Pen s'est rendue plusieurs fois en Nouvelle-Calédonie, ici en 2013. © NC 1ère
© NC 1ère Comme son père, Marine Le Pen s'est rendue plusieurs fois en Nouvelle-Calédonie, ici en 2013.

   
Marine Le Pen demande au Premier ministre, qui arrive demain et s’entretiendra avec les forces politiques locales, "d’intégrer à ces discussions les représentants locaux du Rassemblement National" et à Emmanuel Macron "d’engager sans délai les démarches nécessaires auprès de l'ONU afin que la Nouvelle-Calédonie soit retirée de la liste des territoires à décoloniser". Marine Le Pen espère une discussion à l’Assemblée nationale dans la foulée de ces résultats.       

Ségolène Royal : "plus d'autonomie"

Pour Ségolène Royal, "il y avait une aspiration très forte à rester dans le modèle français, ce qui prouve que quand même le modèle français, qui est si souvent contesté, a du bon". Toutefois, l'ancienne ministre de l'Environnement du gouvernement de Manuel Valls, demande sur LCI ce dimanche 4 novembre "plus d'autonomie" pour la Nouvelle-Calédonie. 
 

Il faut leur donner plus d'autonomie encore dans le domaine du développement économique, en particulier en laissant la Nouvelle-Calédonie -mais les revendications sont les mêmes dans les Antilles- conclure des accords commerciaux avec les pays de cette zone".

-Ségolène Royal-Ex-ministre de l'Environnement

Christian Paul : "changer son regard"

L'ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer propose dans un long post sur Facebook "d'inventer une nouvelle relation" avec la Nouvelle-Calédonie. 

Manuel Valls : "fier d'avoir participé"

L'ancien premier ministre parti à la conquête de la mairie de Barcelone en Espagne n'oublie pas le caillou. Manuel Valls, avant sa démission de son mandat de député, présidait la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Dans un tweet, il se félicite "d'avoir participé à la réussite de ce processus". 

Gérard Larcher : "pensée pour ces hommes de paix"

Dans un communiqué, le président du Sénat salue "ce résultat découle en partie de la réussite de la mise en oeuvre des accords de Matignon puis de Nouméa, qui ont permis une très large autonomie au territoire, un rééquilibrage entre le nord, le sud et les îles, une solidarité entre les provinces et la préservation de l'identité kanak".

Je ne peux m'empêcher en cet instant d'avoir une pensée pour ces hommes de paix que furent Jean-Marie Tjibaou, Jacques Lafleur et Michel Rocard."

-Gérard Larcher-président du Sénat

© Julien Mattia / NurPhoto
© Julien Mattia / NurPhoto

Christian Blanc : "tout ceci est normal"

Il est l'un des artisans des accords de Matignon. Christian Blanc fait partie de ceux que l'on a appelé les médiateurs du Pacifique, arrivés au lendemain des événements. Ecoutez sa réaction au micro d'Henri Elie ci-dessous: 

Christian Blanc


Olivier Faure : "un processus unique"

Le premier secrétaire du parti socialiste rappelle dans un communiqué à quel point selon lui son parti a contribué au processus électoral qui vient de se dérouler en Nouvelle-Calédonie. 

La gauche socialiste est fière d'avoir fortement contribué à la paix, d'avoir reconnu la dignité du peuple kanak et d'avoir engagé ce processus unique. La pleine détermination des peuples à disposer d'eux-mêmes est une valeur fondamentale pour les socialistes". 


Yaël Braun-Pivet : "avenir commun"

Pour la présidente (LREM) de la Commission des lois à l'Assemblée nationale, "la consultation d'aujourd'hui est le résultat d'un processus". "Le Droit a prévalu sur la force" ajoute également la vice-présidente de la mission d'information sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.

Pour Yaël Braun-Pivet " Il faut continuer à s'inscrire dans ces deux accord-là (NDLR : Matignon et Nouméa) avec les deux consultations qui sont à venir ou alors prévoir un autre dispositif qu'il faudra prévoir ensemble". Ecoutez la députée LREM ci-dessous interviewée par Henri Elie :
Yaël Braun-Pivet

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play