Nouvelle-Calédonie : pourquoi l'électricité pollue ?

en 1ère ligne
Ampoule ©En 1ère Ligne
S'éclairer ou regarder la télévision, ce ne sont pas à priori des actions polluantes. Et pourtant… Thibaut, la vigie “En 1ère ligne” de Nouvelle-Calédonie, vous explique en une minute pourquoi l’électricité émet des gaz à effet de serre.

Difficile de se rendre compte de l'impact d’un geste quotidien. Quand on jette dans la nature un déchet plastique, la pollution est immédiatement visible. En revanche, l’impact de l’appui sur l’interrupteur électrique est bien plus complexe à mesurer. Pourtant, ce geste émet aussi du CO2, comme l’explique Thibaut, dans la vidéo ci-dessous.

Cette électricité est produite en immense majorité par des centrales qui utilisent des énergies fossiles : du charbon, du fioul lourd et du gazole. La combustion de ces énergies fossiles émet beaucoup de CO2, gaz qui est la cause principale du réchauffement climatique. Cela est valable en Nouvelle-Calédonie, et dans les autres territoires d'Outre-mer.

Face à ce dérèglement climatique, limiter la combustion de ces énergies devient nécessaire. Les énergies renouvelables comme l’éolien, le photovoltaïque ou l’hydroélectrique peuvent être des alternatives.

Un schéma de transition énergétique initié en 2016

L’objectif : 100% d’électricité produite avec des énergies renouvelables d’ici 2030 pour l’ensemble des ménages, îles Loyauté comprises.

Pour les plus gros consommateurs d’électricité que sont les industries minières et métallurgiques, et qui représentent 75% de la consommation d’électricité de Nouvelle-Calédonie, un accord cadre historique a été signé avec deux sociétés. L’objectif : alimenter ces sociétés avec au moins 70% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030… contre 80% d’énergies fossiles aujourd’hui.