L'arrêté qui encadre le confinement en Nouvelle-Calédonie

coronavirus
Boucherie par coronavirus, mars 2020
Les boucheries sont autorisées à rester ouvertes au public. ©F.D.
L’arrêté qui réglemente la procédure de confinement généralisé en Nouvelle-Calédonie a été diffusé à quelques heures de sa mise en œuvre effective, à minuit, dans la nuit de lundi à mardi. Il précise notamment les commerces encore autorisés à recevoir le public.
L'arrêté, disponible sur le site du haut-commissariat et celui du gouvernement, a été pris conjointement. Il précise les conditions du confinement général en œuvre dès minuit dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 mars. Et jusqu'au 6 avril à minuit.
 

Les déplacements possibles

A condition d'avoir avec soi une attestation de déplacement dérogatoire, on peut effectuer :
• les trajets entre la maison et le travail, et les déplacements professionnels, «lorsque la présence physique de la personne est indispensable à l'exercice de cette activité»
• les déplacement pour des courses «strictement nécessaires».
• les sorties pour raisons de santé, quand la consultation médicale ne peut pas être reportée.
• les déplacements «pour motif familial impérieux, notamment pour l'assistance des personnes vulnérables et la garde d'enfants».
• des trajets courts, près du domicile, liés à une activité physique individuelle et aux besoins des animaux de compagnie.
 
Un magasin de Bourail face au coronavirus, 23 mars 2020
Précautions dans un magasin de Bourail. ©Brigitte Whaap / NC la 1ere
 

Les commerces ouvrables

Le document stipule que les magasins de vente de biens et de service, ainsi que les centres commerciaux, ne peuvent plus accueillir les clients, sauf pour leur activité de retrait de commande ou de livraison. Mais il liste des commerces pour lesquels cet accueil du public peut être maintenu, par dérogation.
1. Les commerces d'alimentation générale, supérettes, supermarchés, magasins multicommerces, hypermarchés et commerces de produits congelés.
2. Les commerces de détail de viande, de poisson, de fruits et légumes, de pain, de pâtisserie et confiserie, de boissons.
3. Les autres commerces de détail alimentaire en magasin spécialisé.
4. Les commerces de détail alimentaire sur étalage et les marchés, si un plan de circulation des personnes est prévu.
5. Les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives.
6. Les pharmacies et commerces de détails de produits pharmaceutiques, médicaux et orthopédiques.
7. Les commerces de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé.
8. Les banques, assurances, activités financières et bureaux de poste.9. Les stations-service.
10. Les centres d'entretien et de réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles.
11. Les commerces d'équipements automobiles et de pièces détachées agricoles;
12. Les commerce et réparations de motocycles et cycles.
13. Les commerces de détail d'équipements de l'information et de la communication. 
14. Les commerces de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels et la réparation de biens personnels et domestiques, idem pour les équipements de communication.
15. Les commerces de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé .
16. Les commerces de détail de matériaux de construction, quincaillerie, droguerie, peintures et verres.
17. Les commerces de détail de journaux et papèterie en magasin spécialisé.
18. Les hôtels, et les hébergements similaires.
19. Les hébergements touristiques, et autres hébergements de courte durée, lorsqu'ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier. 
20. La location de voitures et de machines (équipements et biens, équipements agricoles, équipements pour la construction).
21. Les activités des agences de travail temporaire.
22. Les blanchisseries, teinturiers et activités de repassage.
23. Les services funéraires. 
24. Les commerces de détail d'aliments et de fournitures pour les animaux de compagnie.
Attention, ce n'est pas parce qu'une enseigne correspond à la liste qu'elle va rester ouverte. Bien au contraire. Beaucoup de magasins ou de services qui pourraient continuer leur activité au contact du public ont déjà annoncé qu'ils fermaient provisoirement, ou passaient en mode télétravail. 
 
Coronavirus, travailleur en télétravail, mars 2020
Un travailleur en télétravail. ©NC la 1ere
 

Les regroupements bannis

Les manifestations, rassemblements, réunions qu'ils soient liés à la profession, aux amis ou à la famille. Il n'y a que les réunions de travail liées à la gestion de la crise sanitaire qui sont permises. 
 

Les lieux de loisirs fermés

Les musées et autres établissements culturels.Les restaurants et les traiteurs, sauf pour de la vente à emporter.
Les bars, débits de boissons et boîtes de nuit.
Les salles de jeux, casinos et bingos.
Les nakamals.
Les salles de spectacle et de cinéma.Les équipements sportifs ne peuvent plus accueillir du public non plus. Avec une dérogation pour l'Institut océanien d'haltérophilie, à Robinson. Ajoutons que les événements sportifs sont interdits, y compris nautiques.  

Le transport en commun contraint

Le transport aérien de passager est suspendu avec les îles (Belep, Loyauté et île des Pins).
Suspendus aussi, les bus Raï
Les cars du réseau Tanéo, qui circulent à Nouméa et dans le Grand Nouméa, assurent un service minimum pour les déplacements strictement nécessaires.
 

Les écoles fermées, enfin presque

• Depuis jeudi après-midi ou vendredi (c'est selon), plus d'accueil des élèves ni de leurs parents dans les établissements scolaires de toutes sortes, les internats (à moins que les internes ne puissent pas rentrer chez eux) ni les établissements de formation. Les examens sont suspendus. Fermés aussi les crèches, les centres de vacances et de loisirs. Ainsi que l'Institut spécialisé autisme et l'institut médico-social («sauf en cas de situation d'urgence, sur autorisation expresse du directeur»).

• MAIS comme annoncé, «l'accueil des enfants de moins de seize ans des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire est assuré par les établissements d'enseignement et les établissements d'accueil de petite enfance et périscolaire». Et ce «dans des conditions de nature à prévenir le risque de propagation»
 
Marine journée portes ouvertes
©NC1ere/Cédrick Wakahugnème
 

En mer

Seuls peuvent naviguer les navires de l'Etat, de la Nouvelle-Calédonie, des provinces et des communes si c'est pour une mission de service public. Ou alors les moyens engagés dans une opération de sauvetage par le MRCC. Sans oublier les bateaux qui ont eu une dérogation.

Ça signifie que la navigation, aussi bien dans les eaux intérieures que territoriales, est interdite :
• aux navires professionnels qui transportent les passagers;
• aux navires, embarcations et engins de plaisance quels qu'ils soient;
• à tous les les bateaux qui se dirigeaient vers la Calédonie.

On oublie aussi la pêche de loisir, la baignade, les activités aquatiques, et puis aussi subaquatiques. Y compris le mouillage («ou l'échouage») des bateaux de plaisance sur les îlots.