Occitanie : un Réunionnais incarcéré pour le meurtre de son colocataire

faits divers
prison
Cellule de prison (illustration). ©Pixabay
Dans la nuit du 23 au 24 décembre, les deux hommes se sont disputés. L'un d'eux, un cinquantenaire originaire de La Réunion, a été interpellé samedi. Il a été mis en examen et placé en détention lundi, pour "avoir tué son ami à coups de couteau et coups de pied, et l'avoir par la suite démembré".

Un Réunionnais a ébranlé la quiétude des habitants d'Albias, un petit village du sud de l'Hexagone. Dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 décembre, l'homme, âgé de 52 ans, a tué son colocataire après une violente dispute, avant de le décapiter et de dissimuler les parties de son corps au bord d'une route départementale, comme le révélait le journal local La Dépêche du Midi. Interpellé le jour de Noël, il a "spontanément" avoué les faits, a affirmé son avocate, Me Séverine Lheureux, contactée par Outre-mer La 1ère. Ce lundi, il a été mis en examen et placé en détention provisoire à la prison de Montauban, près de Toulouse, a-t-elle également indiqué. Il sera jugé pour "meurtre" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre", après l'instruction du dossier, qui devrait durer un an.

Soumise au secret de l'instruction, Me Lheureux n'a néanmoins pas apporté de précisions sur les circonstances du meurtre. En revanche, elle a confirmé que son client était originaire de l'île de La Réunion, et qu'il vivait en France métropolitaine depuis 5 ou 6 ans. Depuis environ un an et demi, il a élu domicile dans la petite ville d'Albias, située dans le Tarn-et-Garonne (Occitanie).

La victime, avec qui il vivait, est "un homme de 31 ans connu de la justice pour des délits routiers et des faits de vols", avait indiqué samedi dans un communiqué la procureure de la République par intérim de Montauban, Anne Gaullier. Le parquet de Montauban, en charge de l'instruction, a indiqué lundi dans un communiqué que le suspect avait avoué lors de sa garde à vue "avoir tué son ami à coups de couteau et coups de pied, et l'avoir par la suite démembré aux fins de dissimulation du cadavre".

Selon l'avocate du quinquagénaire, le corps a été retrouvé à "quelques centaines de mètres" du domicile où les deux hommes habitaient.

Déjà condamné pour exhibition sexuelle et menaces de mort

Une soirée alcoolisée, suivie une violente dispute vers minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi, ont précédé le meurtre, selon les éléments recueillis par les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Toulouse, a appris l'AFP. Une altercation avait déjà opposé les deux hommes quelques mois plus tôt.

Le Réunionnais, auteur présumé du meurtre, avait déjà été condamné par la justice pour exhibition sexuelle et menaces de mort.

Selon la procureure de la République, le médecin légiste a relevé "plusieurs coups de couteaux au niveau du thorax et du dos et avance l'hypothèse d'une mutilation du corps post-mortem". La tête a été découverte samedi "à une centaine de mètres des lieux dans un sac plastique" tandis que "deux avant-bras découpés ont été retrouvés dès le soir même à proximité du corps", précisait encore Mme Gaullier dans son communiqué.

Le juge d'instruction doit désormais mener des "investigations psychiatriques" et "un interrogatoire plus complet".