Le député Olivier Serva annonce la création d'un groupe dédié aux problématiques ultramarines à l'Assemblée nationale

assemblée nationale
Le député de Guadeloupe Olivier Serva a annoncé à Outre-mer la 1ère qu'un groupe tourné autour des problématiques des Outre-mer serait créé à l'Assemblée nationale, dans l'objectif de faire émerger les questions ultramarines dans l'hémicycle et de constituer une opposition "constructive" au pouvoir en place.

Il y aura un groupe ultramarin à l'Assemblée nationale. L'annonce a été faite par le député Olivier Serva mercredi 22 juin. Provisoirement nommé UTIL pour "Ultramarins, territoires, insularités et libertés", il serait composé, selon le député guadeloupéen, d'au moins 17 élus, "maximum 25", tous réélus. "Nous avons rencontré ce matin même des députés de l'ancien groupe Libertés et territoires, des députés ultramarins qui sont engagés anciennement dans ce groupe, trois députés corses, des députés de la sensibilité social-démocrate", a-t-il indiqué au micro d'Outre-mer la 1ère. Parmi eux, la députée de la 1ère circonscription de Mayotte, Estelle Youssouffa et "au moins deux Guadeloupéens, un Saint-Pierrais et une Réunionnaise". Mikaele Seo, député de Wallis et Futuna, s'est également montré intéressé.

"On s'inscrira très résolument dans l'opposition, constructive bien évidemment", a indiqué Olivier Serva, qui précise que le groupe sera constitué "en dehors de la NUPES". Ses membres espèrent "faire émerger une nouvelle démarche", construite autour "de discussions" et de "compréhension".

Un groupe tourné autour des Outre-mer et de l'insularité représente une aubaine potentielle pour réussir à faire entendre les problématiques ultramarines. Temps de parole réduits, priorité à d'autres thématiques, méconnaissance des sujets Outre-mer... dans l'hémicycle, les difficultés s'accumulent et retardent l'examen des sujets propres aux territoires ultramarins.

Une invisibilisation qu'entendent combattre les membres de ce groupe présenté ce 22 juin. "Nous comptons être utiles à notre pays et à nos territoires ultramarins", rappelle le député Serva qui évoque parmi les problématiques que le groupe souhaite traiter la réintégration des soignants non-vaccinés suspendus, le pouvoir d'achat, le chlordécone, la sécurité ou encore l'immigration clandestine.