Ouragan Irma : quelles indemnisations pour les victimes ?

cyclones
Irma st Martin
©Steeve Prudent / Guadeloupe 1ère
Les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été ravagées. Le gouvernement a annoncé la création d’un fonds d’urgence aux victimes. L’état de catastrophe naturelle sera déclaré vendredi. Les assureurs et le fonds de secours de l’Outre-mer sont mobilisés.
Face à un phénomène jamais enregistré dans l’histoire, Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé dès mercredi la mise en place d'un fonds d'urgence pour déployer un « plan national de reconstruction le plus rapidement possible ». L’état de catastrophe naturelle sera décrété vendredi pour les communes des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy dévastées par l'ouragan Irma. Un arrêté interministériel de catastrophe naturelle doit être publié au Journal Officiel. Il permet aux assureurs de reconnaitre la gravité des sinistres. Les assurés des territoires de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy qui seront cités dans l'arrêté n'auront pas à prouver la cause des dégâts qu'ils déclarent. Les démarches d'indemnisation sont accélérées à trois mois.

Agir vite

Dès que l'état de catastrophe naturelle sera publié au Journal officiel, les sinistrés disposeront en principe d'un délai légal de 10 jours pour faire le bilan de leurs pertes et les déclarer à leur assureur. La catastrophe qui a frappé les deux iles françaises étant d'une ampleur exceptionnelle, le délai de déclaration sera sans doute prolongé par les assureurs.

Saint Martin dans l’urgence

À Saint-Martin, une partie de la population réside dans un habitat précaire, souligne auprès de la 1ere.fr, Olivier Sudrie, spécialiste des économies de l'Outre-mer. « Saint-Martin joue contre le temps, une partie de la population n’est pas assurée, la solidarité de la nation et donc le fonds d'urgence vont être très importants pour eux… J’espère que l’ile ne subira pas une double peine, j’ai toutes les craintes pour les prochaines saisons touristiques  qui représentent près d’un million de croisiéristes et des milliers d’emplois locaux »…« En revanche, pour Saint-Barthélemy la situation est différente, les nombreux propriétaires plus aisés auront moins de soucis car ils sont bien assurés » conclut Olivier Sudrie.

Assurances

La garantie catastrophe naturelle est présente dans tous les contrats d'assurance multirisques habitation. Elle concerne toutes les habitations privées, les commerces, les exploitations agricoles et les entreprises. Les preuves acceptées pour indemnisation sont nombreuses, factures, photos et témoignages de proches. Pour les véhicules à moteur c’est l’assurance automobile, à condition qu'il s'agisse d'une garantie tous risques spécifique, qui doit fonctionner. Pour faire marcher cette garantie, il faut que l'état de catastrophe naturelle ait été décrété par un arrêté interministériel. Normalement, une franchise légale de 380 euros s'applique systématiquement pour les sinistres automobiles déclarés dans le cadre d'une catastrophe naturelle. L’assurance automobile au tiers, en revanche, ne couvre pas les catastrophes naturelles.

Fonds de secours 

Pour la Fédération française de l'assurance, l’intervention du fonds de secours pour l'Outre-mer est une nécessité. Ce dispositif est destiné à aider les victimes à reprendre une vie normale après une catastrophe naturelle. Ce fonds de solidarité devrait s'adresser « aux particuliers et aux petites entreprises dont les biens non-assurés ont subi d'importants dommages, aux exploitants agricoles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour leurs pertes de fonds et de récoltes ». Le fonds de secours pour l’Outre-mer peut également servir aux collectivités territoriales pour les dégâts causés sur les équipements publics non-assurables, souligne la fédération des assurances. Pour en bénéficier, une demande d'indemnisation doit être adressée au titre du Fonds de secours. L'instruction des dossiers sera menée localement par la préfecture, les mairies et les services concernés. De toute évidence, la solidarité nationale jouera à plein pour les populations sinistrées de Saint Martin et de Saint Barthélemy. En fin de journée à Paris, les membres de la Fédérations françaises des assurances se sont réunis.  Etat des lieux, mobilisation des moyens, actions pour les assurés victimes de l'ouragan, la FFA va diffuser un prochain communiqué afin de préciser ses engagements.

La déclaration de catastrophe naturelle dans les îles françaises de Saint-Martin
et Saint-Barthélemy, dévastées par l'ouragan Irma, sera signée dès vendredi, a
annoncé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe.

Une réunion interministérielle se tiendra vendredi matin pour suivre les opérations
d'urgence mais aussi "organiser le travail dans la durée de l'ensemble des services
de l'Etat", qui doit se traduire par une "conférence des acteurs de la reconstruction"
sur les deux îles antillaises, a-t-il également indiqué.