Outre-mer et si on bougeait les lignes ? (7) : l'Europe, si loin, si proche

vos rendez-vous

Les Outre-mer français font partie de l’Europe depuis le Traité de Rome en 1957. Mais l’Europe, vue d’Outre-mer, demeure pour beaucoup une abstraction. Outre-mer et si on bougeait les lignes ?  fait le point sur les rapports qu'entretiennent les Outre-mer avec l’Europe. 

Les Outre-mer ont toujours fait partie de l'Europe. Pourtant cette appartenance demeure souvent une abstraction dans les Outre-mer  et celle-ci apparaît plus comme un mariage de raison que d’amour. Pour preuve, le peu de mobilisation lors des dernières élections européennes marquées par une abstention record dans les Outre-mer.

Pourtant, qu’ils appartiennent à la catégorie des régions ultra-périphériques (RUP) ou à celle des territoires associés, les Outre-mer bénéficient tous de financements européens importants. Les décideurs politiques et économiques ultramarins ont bien compris l’importance de l'Europe, mais la population, elle, ne semble pas toujours percevoir les institutions européennes comme des lieux de pouvoir. Cependant, c'est à Strasbourg, Bruxelles ou Luxembourg que s’élaborent aujourd’hui, le plus souvent, les normes sociales, environnementales et juridiques qui s’appliqueront ensuite à Pointe-à-Pitre ou à Saint-Denis.

Que signifie « être Européen » quand on vit aux antipodes de ce continent ? S’agit-il davantage d’une affaire de « valeurs partagées » que d’une question de géographie ? L’Europe ne risque-t-elle pas de faire perdre de vue aux Outre-mer leurs voisins immédiats ? Quel bilan de l'action de l'Union Européenne peut-on dresser ? Faut-il faire évoluer cette politique et dans quel sens ? 

Toutes ces questions seront abordées dans ce nouveau numéro de Outre-mer et si on bougeait les lignes ? 

Des témoignages

Outre-mer et si on bougeait les lignes ? (7) : l'Europe, si loin, si proche
De gauche à droite : Jean-François Billot, Muriel Gigan et Olivier Marie-Reine ©France Télévisions

Jean-François Billot, hôtelier à Saint-Martin, bénéficie de fonds européens pour bâtir un abri anti cyclonique suite au passage du cyclone Irma. Muriel Gigan, étudiante réunionnaise bénéficie du programme ERASMUS. Elle a posé ses valises à Alicante. Olivier Marie-Reine, marin pêcheur à la Martinique et président du comité martiniquais des marins pêcheurs, vit les normes européennes comme des contraintes. Il déplore d’être assujetti à celles-ci lorsque, par exemple, il fait l’acquisition d’un bateau.

Des expertises

Outre-mer et si on bougeait les lignes ? (7) : l'Europe, si loin, si proche
De gauche à droite et de haut en bas : Karine Zabulon, Chantal Dagnaud-Plumain, Frédéric Ferrer et Grégoire Savourey ©France Télévisions

Chantal Dagnaud-Plumain, présidente Institutions & Stratégies, donne ses éclairages sur les montages de dossier de demande de subventions pour l’Union Européenne. En duplex de la Martinique, Frédéric Ferrer, chef du département énergies nouvelles à la SARA (Société Anonyme de la Raffinerie des Antilles) évoque un projet innovant de pile à l'hydrogène qui bénéficie de subventions européennes. Grégoire Savourey, chargé de mission biodiversité océan Indien (UICN) ,en duplex depuis Mayotte, déplore que beaucoup de projets ne voient finalement pas le jour à cause des lourdeurs administratives

Des débats

Outre-mer et si on bougeait les lignes ? (7) : l'Europe, si loin, si proche
De gauche à droite et de haut en bas : Karine Zabulon, Younous Omarjee, Stéphane Bijoux et Joël Destom ©France Télévisions

L'Europe est-elle une opportunité ou une contrainte pour les Outre-mer ? Une force ou une faiblesse ? Autour de Karine Zabulon, en plateau, trois invités donnent leur point de vue : Younous Omarjee, député européen et président de la commission du développement régional, Stéphane Bijoux, député européen et président de la délégation Cariforum-UE et Joël Destom, membre du comité économique et social européen. 

Une émission proposée par les rédactions du Pôle Outre-mer de France Télévisions et présentée par Karine Zabulon.
Durée : 52 min
2021