Pédophilie dans les églises : "Il faut libérer la parole Outre-mer" selon Jean-Marc Sauvé

religion
Jean-Marc Sauvé, président de la CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise)
Jean-Marc Sauvé, président de la CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise) ©Lionel BONAVENTURE / AFP
"Libérer la parole", c’est l’enjeu du déplacement au Antilles de la CIASE, la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise. Car contrairement à l’Hexagone, les victimes Outre-mer ne se sont guère exprimées jusqu’alors, selon le Président de la Commission Jean-Marc Sauvé.
"Libérer la parole Outre-mer", c'est l'objet du déplacement au Antilles de la CIASE, la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise. Contrairement à l’Hexagone, les victimes Outre-mer ne se sont guères exprimées jusqu’alors, selon le Président de la Commission, Jean-Marc Sauvé. 
 

Un grand commis de l'Etat

Jean-Marc Sauvé est ce que l'on appelle grand commis de l'État, très respecté. Il a été pendant douze ans vice-président du Conseil d'État. Ce haut-fonctionnaire s'est vu confier par l'Eglise catholique la lourde tâche de faire la lumière sur les abus sexuels commis par des clercs ou des religieux sur des mineurs et des personnes vulnérables.
 

En Martinique et en Guadeloupe

La CIASE doit effectuer un déplacement en Guadeloupe puis en Martinique, du 17 au 24 février prochain. Jean-Marc Sauvé espère que la venue sur place des membres de la Commission permettra aux victimes ainsi qu’aux personnes qui détiennent des informations de témoigner, soit directement au cours des deux audiences publiques, soit en privé en prenant rendez-vous avec la Commission via la ligne téléphonique dédiée ( 01 80 52 33 55 – de 9h à 21 h / heure de Paris) ou via l’adresse : victimes@ciase.fr

Au-delà de libérer la parole et de permettre à des victimes de se libérer, ces témoignages sont essentiels pour que nos sociétés, nos populations et nos territoires comprennent ce qui s’est passé, pourquoi cela s’est passé et surtout que des recommandations puissent être rédigées par la Commission pour que ces violences et ces drames ne se reproduisent plus.
Jean-Marc Sauvé


Aucun autre déplacement Outre-mer

Pour l’heure, aucun autre déplacement Outre-mer n’est programmé en raison des moyens financiers limités de la Commission et du temps imparti pour qu’elle rende ses conclusions et ses préconisations fin 2020. Pour comprendre les enjeux de cette commission, voyez le reportage de Jean-Michel Mazerolle & François Brauge d'Outre-mer la 1ère : 
©la1ere
Les Outre-mer en continu
Accéder au live