PODCAST. Archipels du crime : l’affaire Mika Kusama, un meurtre non élucidé sur l'île des Pins, en Nouvelle-Calédonie

meurtre
Podcast. Archipels du crime - Mika Kusama
Archipels du crime : l'affaire Mika Kusama, un meurtre en terre kanak ©Outre-mer la 1ère
Qui a tué Mika Kusama, une jeune touriste japonaise, découverte à moitié calcinée sur le rocher sacré de la baie de de Kanumera, en mai 2002 ? Découvrez l'histoire de cette enquête non résolue et des procès qui ont suivi dans "Archipels du crime", le podcast qui revient sur les grands faits divers qui ont marqué les Outre-mer.

L'assassinat sauvage d'une touriste japonaise

Le jeudi 2 mai 2002, Mika Kusama atterrit sur l'Île des Pins en Nouvelle-Calédonie. La jeune touriste japonaise pense arriver au paradis, elle va y trouver l'enfer. Dès son premier jour sur l'île, elle disparaît. Les gendarmes ouvrent une enquête. Quatre jours plus tard, un cadavre atrocement mutilé et calciné est découvert. L'enquête pour disparition se transforme en enquête pour meurtre. 

Mika Kusama a 29 ans, parle français, appris lors d'un séjour en France hexagonale. L'île des Pins, rebaptisée "l'île la plus proche du paradis" dans les guides touristiques japonais, est une destination très prisée de ses compatriotes depuis la publication du roman éponyme de Katsura Morimura. Mika voyage seule. Elle a déposé ses bagages dans son gîte, réservé des spécialités culinaires pour le repas du soir et s'est inscrite pour une excursion en pirogue le lendemain, avant de partir se promener, habillée d'une robe jaune, de claquettes et portant un sac à dos. 

Le soir même, la propriétaire du gîte de Kuberka appelle les gendarmes les prévenant que Mika Kusama n'est pas rentrée de sa balade. Elle les rappelle le lendemain car la jeune femme n'a toujours pas donné signe de vie. Les recherches commencent.

Un meurtre inexpliqué depuis 20 ans

Le corps sans vie de Mika Kusama est retrouvé le 6 mai sur le rocher sacré de Kanuméra, soit quatre jours après sa disparition. Abandonné totalement dénudé, plusieurs jours en plein air, le cadavre est abîmé. La météo exécrable, il a plu pendant plusieurs jours, a rendu la scène du crime difficilement exploitable.

L'enquête se tourne vite vers deux frères : Antoine Konhu, 37 ans, et son frère Ambroise, surnommé Didyme, 43 ans. Ils sont originaires de l'île et se sont autoproclamés les gardiens du rocher tabou. Les frères sont connus des services de police. Interpellés le 11 mai 2002, ils deviennent les parfaits coupables. Ils sont mis en examen pour homicide volontaire et écroués cinq jours plus tard. Les Kohnu nient toute implication avec cette affaire sordide. L'enquête piétine. Des investigations sont menées par un juge d'instruction qui a, vraisemblablement, commis des erreurs. Les prévenus ont par exemple été interrogés sur leurs emplois du temps... Plus d'un an après les faits.

Deux procès pour acquitter les accusés, fautes de preuves

Un premier procès a lieu en 2007. Ambroise est acquitté, mais Antoine est condamné à 15 ans de prison. Le condamné fait appel, le parquet aussi contre l'acquittement d'Ambroise. Les deux frères se retrouvent sur le banc des accusés lors du deuxième procès au tribunal de Nouméa en 2009. Les jurés délibèrent une heure avant d'acquitter les frères Kohnu.

La mort de la touriste japonaise en terre kanak reste un véritable mystère. 

"L’affaire Mika Kusama, un meurtre en terre kanak", un podcast écrit par Léia Santacroce, raconté par Stana Roumillac
Réalisation Arnaud Forest accompagné de Karen Beun
Production originale Initialstudio avec la participation de France Télévisions
Durée 22 min - 2022