outre-mer
territoire

Polémique sur l'accueil de Marine Le Pen au salon de l'agriculture : les restaurateurs martiniquais répondent

politique
Visite Le Pen
Marine Le Pen, bien accueillie par des personnalités de Martinique dont le chef Jean-Charles Bredas, au salon de l'agriculture à Paris ©Outre mer 1ère
Sur les réseaux sociaux, la polémique fait rage : Marine Le Pen devait-elle être chaleureusement accueillie au salon de l'agriculture à Paris par les exposants martiniquais ? Les exposants répondent. Récit de cette polémique en trois actes.

Acte 1: Marine Le Pen chaleureusement accueillie

La scène se déroule mardi 28 février au salon de l'agriculture à Paris. En visite comme tous les candidats à la présidentielle, Marine Le Pen arrive dans l'espace où sont regroupés les exposants des Outre-mer. Elle est chaleureusement accueillie, notamment par un cuisinier Martiniquais, Jean-Charles Bredas (à gauche sur la photo ci-dessus). Regardez le reportage d'Outre-mer 1ère/France Ô :
Marine Le Pen bien accueillie au stand d'Outre mer du salon de l'agriculture à Paris. ©martinique

 

Acte 2 : les réseaux sociaux s'enflamment 

Comme le rapporte Martinique 1ère, à la suite de la diffusion de ces images, les commentaires ont été nombreux sur les réseaux sociaux pour critiquer cet accueil chaleureux. Regardez  quelques commentaires postés sur la page Facebook de Martinique 1ère :
Réaction Facebook
©Facebook Martinique



Acte 3 : les exposants mis en cause répondent

Face à ce flot de critiques, les exposants martiniquais mis en cause ont réagi ce vendredi 3 mars. le chef-cuisinier Jean-Charles Bredas explique avoir reçu Marine Le Pen de la même manière que tous les autres candidats : 

Mon métier c'est de partager, de rassembler. Je reçois tous les gens qui passent sur mon stand.  En ce moment c'est le carême, alors si les Martiniquais pensent que partager avec une intelligence humaine, quelle que soit la personne, alors qu'ils me crucifient. Ils ont 40 jours pour le faire." 

Jean-Charles Bredas, l'un des exposants

 

Regardez son interview (Outre-mer 1ère / France Ô) :
©la1ere

 

Publicité