Présidentielle 2022 : quelles réactions politiques après la percée de Marine Le Pen Outre-mer?

élections
Macron / Le Pen
Emmanuel Macron célèbre sa victoire dimanche 24 avril, quelques minutes après le discours de Marine Le Pen. ©AFP
Emmanuel Macron a été réélu président de la République avec 58,8% des voix. Si le président sortant est arrivé en tête dans les trois territoires français du Pacifique, c'est Marine Le Pen qui l'emporte partout ailleurs en Outre-mer. Une vague bleu marine qui suscite de nombreuses réactions.

C'est la tradition, honneur aux perdants. Marine Le Pen prend la parole en premier peu après 20h10. La candidate du Rassemblement national reconnait sa défaite au second tour de l'élection présidentielle, mais elle se félicite de ses résultats dans les Outre-mer :

Mes remerciements vont tout particulièrement à nos compatriotes des provinces et des campagnes, mais aussi des Outre-mer qui m'ont largement placée en tête du second tour avec une force extraordinaire qui m'honore et me touche sincèrement. Cette France trop oubliée, nous, nous ne l'oublions pas.

Marine Le Pen

Vers 21h40, Emmanuel Macron monte sur l'estrade installée au Champ-de-Mars pour prononcer le discours de sa victoire. Si le président réélu ne cite pas les Outre-mer, il adresse un message tout particulier aux électeurs de Marine Le Pen : 

Je pense à ceux qui ont voté pour madame Le Pen (...) La colère et les désaccords qui les ont conduits à voter pour ce projet doivent aussi trouver une réponse. Ce sera ma responsabilité.

Emmanuel Macron

Dans l'entourage des deux candidats

Au QG de Marine Le Pen dans le XVIe arrondissement de Paris, la soirée a un goût amer pour André Rougé. Entre les deux tours, le délégué aux Outre-mer du Rassemblement National s'est rendu dans plusieurs territoires d'Outre-mer. Marine Le Pen y réalise des scores élevés, meilleurs qu'en 2017. 

C'est un soir de défaite. C'est d'autant plus un regret que nos compatriotes d'Outre-mer ont largement apporté leur soutien à Marine Le Pen. Marine Le Pen m'a demandé de remercier l'ensemble des Ultramarins qui ont voté pour elle. Les Ultramarins ont fait preuve de discernement et ont été plus raisonnables et plus malins que leurs compatriotes de métropole.

André Rougé

interviewé par Kelly Pujar, journaliste à Outre-mer la 1ère

A quelques encablures de là, au Champ-de-Mars, plusieurs membres du gouvernement sont venus saluer la victoire d'Emmanuel Macron et écouter son discours. Parmi eux, Clément Beaune, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, analyse les résultats de son patron dans les Outre-mer, suggérant qu'il y a "encore de vraies revendications sociales qui sont importantes."

La question sanitaire a sans doute joué un rôle, il y a eu des mouvements anti-vax très fort. Il y a eu, à tort, je crois, des règles mal comprises, un ressentiment contre la métropole et Paris. Il y a eu beaucoup d'actions politiques dans les Outre-mer pendant ce mandat sur le plan économique et social mais manifestement il y a une préoccupation.

Clément Beaune

interviewé par Serge Massau, journaliste à Outre-mer la 1ère

Annick Girardin, actuelle ministre de la Mer, ancienne ministre des Outre-mer, salue la victoire d'Emmanuel Macron sur Twitter. Dans son territoire de Saint-Pierre et Miquelon, c'est Marine Le Pen qui arrive en tête avec 50,7% des voix. 

D'autres réactions politiques

Maxette Pirbakas, députée européenne du rassemblement national et soutien d'Eric Zemmour (Reconquête!) pendant la campagne présidentielle, justifie les résultats Outre-mer et ce qu'elle appelle un "mécontentement" par la gestion de la crise sanitaire Outre-mer, ainsi que les problèmes économiques des territoires ultramarins. Elle s'exprime au micro de Thierry Hilairsaint : 

©la1ere

Soutien de Valérie Pécresse au premier tour, Patrick Karam commente, lui, les résultats dans les Outre-mer sur son compte Twitter. Pour le vice-président du Conseil régional d'Île-de-France, "les résultats de l'élection présidentielle en Outre-mer expriment une révolte face à la gestion sanitaire, l'impuissance de l'Etat et les conditions sociales dégradées. Jamais les risques de déflagration n'avaient été aussi forts."

Toujours sur Twitter, Corinne Narassiguin, originaire de La Réunion et actuelle numéro deux du parti socialiste, réagit également au vote des Outre-mer en faveur de Marine Le Pen. Pour elle, le responsable c'est Emmanuel Macron :  "Il a créé un tel niveau de colère sociale et une telle détestation de sa personne qu’il a installé l’extrême-droite comme un vote d’alternance normale."

Stéphane Bijoux, député LREM au Parlement européen, lui aussi originaire de La Réunion où Marine le Pen a rassemblé 59,6% des voix, se réjouit de la réélection d'Emmanuel Macron :  "La route est encore longue, notamment dans les Outre-mer, reconnait le député européen. Le Président le sait. Il tiendra ses engagements pour tout le monde, dans tous les territoires."