Propos du premier ministre sur la colonisation : la polémique continue

politique
Propos du premier ministre sur la colonisation : la polémique continue
©Lucas BARIOULET / AFP et captures d'écran
Après la lettre ouverte du député guyanais Gabriel Serville au Premier ministre, c’est au tour du député martiniquais Serge Letchimy d’envoyer un courrier à Jean Castex. Parallèlement, Bruno Retailleau rappelle et approuve ces propos polémiques à la radio.

“Nous devrions nous autoflageller, regretter la colonisation, je ne sais quoi encore” : voilà la petite phrase, prononcée par le Premier ministre dimanche dernier sur TF1, qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Une déclaration qui a notamment provoqué l’indignation du député guyanais Gabriel Serville. 


Il s’en est expiqué dans une lettre ouverte au Premier ministre.


"Un déni de repentance" selon Serge Letchimy

Autre député ultramarin à emboîter le pas : le Martiniquais Serge Letchimy qui a adressé le 3 novembre un courrier à Jean Castex. Il y rappelle la nécessaire “reconnaissance du poids de la colonisation et de l’eslavage dans la formation historique [des] inégalités” en France. Et Serge Letchimy de dénoncer un “déni de repentance” dans une lettre qu'il a mise en ligne.
 
capture écran facebook letchimy
©capture d'écran

Cette missive, le député la débute ainsi :

Interrogé sur TF1, vous avez tenu au sujet de la colonisation des propos qui résonnent comme un aveu : celui d’une France qui au-delà del a reconnaissance symbolique du crime contre l’humanité que constitue l’esclavage, affiche le déni de repentance, pour ne jamais répondre au besoin vital de reconnaissance et de réparation des millions de victimes de la colonisation.

Serge Letchimy, député martiniquais

 

"Pas que des moments sombres dans la
colonisation" selon Bruno Retailleau

Ce jeudi matin, Bruno Retailleau, invité sur France Info, évoquait à son tour la colonisation qui n’a pas eu "que des moments sombres", selon lui. "J’ai aimé le début de ce qu’a dit Jean Castex sur TF1 dimanche. Je sais que ça a beaucoup surpris (...), il a commencé par arrêtons de nous auto-flageller… Si vous présentez la France comme éternellement coupable, comment voulez-vous la faire apprécier à toutes ces jeunes générations. Si vous la présentez comme un anti-modèle…" 

Le président du groupe LR au Sénat déclare"il ne s’agit pas de dire que notre propre histoire comporte que des moments sombres, mais on a des moments de gloire et la colonisation, il n’y a pas eu que des moments sombres dans la colonisation (...) il faut l’affirmer et la colonisation ne constitue pas un crime contre l’Humanité comme l’a dit Emmanuel Macron.”

Extrait d'interview à écouter ici :

Alors que le député Serge Letchimy attend une réponse du premier ministre à son courrier, la polémique continue.