publicité

Les propos insultants de Brigitte Bardot à l'encontre des Réunionnais provoquent un tollé

De La Réunion à l'Hexagone, la lettre de Brigitte Bardot au préfet de La Réunion suscite l'indignation de la classe politique et des réseaux sociaux. L'ancienne actrice évoque une "population dégénérée" aux "traditions barbares". Les plaintes se multiplient.

Brigitte Bardot. © ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP Brigitte Bardot.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Plaintes et indignation de La Réunion à l'Hexagone. "Population dégénérée", "traditions barbares", "île démoniaque" : Brigitte Bardot s'en prend violemment aux Réunionnais dans une lettre ouverte au préfet, Amaury de Saint-Quentin. Elle leur reproche de maltraiter les animaux. "Les autochtones ont gardé leurs gênes (sic) de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme", écrit l'ancienne actrice dans sa lettre datée du 18 mars et rendue publique mardi, accusant les Réunionnais de "barbarie" à l'encontre des animaux.
 

Des plaintes déposées

Ces propos injurieux sont condamnés par le préfet, des élus et des citoyens. Une première plainte a été déposée ce mercredi matin par un avocat réunionnais. Le préfet de La Réunion a lui saisi le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Saint-Denis. Une démarche à laquelle s'associe la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, actuellement en visite à La Réunion. Le président de la Région, Didier Robert, le député Jean-Hugues Ratenon ou encore le président de l'association des maires de La Réunion, Stéphane Fouassin vont eux aussi porter plainte.

Dans la journée, la députée Ericka Bareigts a également déposé plainte auprès du procureur de la République de Saint-Denis. "Aucun débat d'idée, aucune cause, jamais, ne peut être servie par la barbarie du racisme ou de l'ignorance", écrit-elle dans un communiqué. "Outrée par tant de bêtises, d’ignorance et de racisme", la députée et Présidente de l'Intergroupe parlementaire des Outre-mer, Nadia Ramassamy a elle exigé "des excuses publiques et demande des suites judiciaires".
 


Réactions nationales

Au delà de La Réunion, les propos de Brigitte Bardot font aussi un tollé au niveau national. Le Crefom (Conseil Représentatif des Français d'Outre-mer), mais aussi le CRAN, Conseil Représentatif des Associations Noires vont porter plainte. "Cette lettre est un concentré de racisme à l’état pur, a déclaré Ghyslain Vedeux, président du CRAN. C’est pourquoi nous avons décidé de saisir le procureur de la République". De son côté, SOS Racisme a aussi annoncé dans un communiqué sa décision de porter plainte contre "des propos racistes que nous ne pouvons tolérer".

Sur twitter, le ministre de l'écologie, François de Rugy réagit : "On ne peut pas prétendre défendre les animaux et tenir régulièrement des propos inhumains!" 

Ce mercredi matin, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes et la lutte contre les discriminations, était l'invitée d'Europe 1. "Je veux dire aux habitants de La Réunion tout mon soutien, il ne faut rien laisser passer en matière de racisme", a martelé Marlène Schiappa. 

Le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT, Frédéric Potier s'est également indigné: "les Réunionnais sont citoyens français et méritent le respect", a-t-il tweeté. La porte-parole du MoDem Sarah El Haïry a déploré des "propos d'un racisme profond" qui "montrent que certains soutiens de Marine Le Pen ont toujours cette même idéologie haineuse des races et de la supériorité des unes sur les autres". L'actrice du "Mépris" et de "Et Dieu... créa la femme" revendique sa proximité avec Marine Le Pen depuis plusieurs années et l'avait publiquement soutenue lors de la présidentielle de 2012.

Mercredi, l'ancien ministre PS des Outre-mer Victorin Lurel a appelé le président de la République à "condamner sans réserve ces ignominies". Car Outre-mer aussi, ses propos suscitent l'indignation. Le député de Guyane, Gabriel Serville, s'est exprimé sur les réseaux sociaux : "Quelle indignité ! Aucun combat aussi noble soit-il ne saurait justifier de tels dérapages". 

Sur Twitter, la journaliste réunionnaise Mémona Hintermann écrit : "suis fière d'être une sauvage aux yeux de Madame Bardot, égérie des racistes". 

Sur la page Facebook de Réunion La 1ère, les Réunionnais s'indignent. Des internautes demandent une réaction ferme de la part des élus, de l'Etat, d'autres ont l'intention de porter plainte et d'autres encore se moquent copieusement de l'actrice de 84 ans. 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play