Que veut François Fillon pour les Outre-mer ?

politique
François Fillon
©Helene Valenzuela / AFP - Lionel CHAMOISEAU / AFP
François Fillon  ne veut pas voir l’Outre-mer comme "une charge budgétaire" mais plutôt comme "un atout pour le redressement du pays". Au lendemain de sa victoire, voici dans le détail ses positions et ses propositions pour les Outre-mer. 
François Fillon ne propose pas une politique spécifique pour les Outre-mer : "Nous sommes tous Français. Nous sommes la République indivisible." Les mesures globales qu’il avance doivent, selon lui, permettre de redresser l’Hexagone aussi bien que les Outre-mer. Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre ne veut pas voir l’Outre-mer comme "une charge budgétaire" mais plutôt comme "un atout pour le redressement du pays" et même "un antidote de la petite France". Son programme pour les Outre-mer tient en en 12 pages, "Un nouveau cap pour les Outre-mer dans la République". A  lire ici

Donner un image plus favorable à l'histoire de France 

C'est sur l'histoire que François Fillon a suscité de vives réactions. Dans un discours prononcé à Sablé-sur-Sarthe le dimanche 28 août, le vainqueur de la primaire de la droite et du centre avait fustigé les enseignements scolaires qui apprennent à avoir "honte" de son pays. Il estimait nécessaire qu'ils soient réécrits afin de donner une image plus favorable à l'histoire de France. Regardez: 

"Non la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord"








 

Ses propos avaient provoqué un très vif échange avec le syndicaliste guadeloupéen Elie Domota, lors de L’Emission politique, sur France 2, le 27 octobre dernier. Regardez: 


Economie, défiscalisation, environnement, agriculture...

Sur le plan économique, François Fillon défend l'idée d'un "Small Business Act" pour les Outre-mer en adaptant le code des marchés publics. Orientation de l’épargne nationale vers le financement des PME des régions d’outre-mer. 

François Fillon veut également une simplification de la défiscalisation pour relancer l’investissement dans le secteur privé. Le candidat de droite milite pour que les agréments fiscaux soient attribués localement en deçà d’un seuil de 5 à 10M€ décidés sur la base de règles claires, simples et transparentes. Ses agréments seront communiqués aux porteurs de projets dans un délai maximal de 6 mois et pré-financés par la BPI pour le crédit d’impôt.

 

Sur l'environnement, François Fillon estime que dans les océans de la zone économique exclusive française "sont enfouies des ressources et des richesses énergétiques qui pourraient être décisives au XXIème siècle". Il veut développer un plan simple et ambitieux permettant d’atteindre un nouveau cap de politique énergétique "0" charbon et "0" fuel en 2025. Pour y parvenir, François Fillon propose la conversion des centrales à charbon actuelles et celle des centrales à fuel en accélérant le développement des énergies renouvelables et en modernisant les projets de traitement et de valorisation des déchets ménagers.

En matière d’agriculture ultramarineFrançois Fillon propose d’"encourager l’exploitation raisonnée de la forêt guyanaise sous le contrôle strict de l’ONF", d’accompagner le développement à l’exportation de la filière sucre-rhum ou encore de relancer un plan de développement de la production de bananes.

Fillon Martinique
©Lionel CHAMOISEAU / AFP
La Fedom (Fédération des entreprises des Outre-mer) a synthétisé dans un document les propositions économiques des candidats à la primaire de la droite. Cliquez sur le document ci-dessous pour connaître dans le détail les propositions de François Fillon: 

Fedom programme candidat