publicité

Le quotidien France-Antilles prépare une nouvelle formule

Le journal France-Antilles, repris en juin par AJR Participations, prépare une nouvelle formule autour de la proximité et du lien social, a indiqué sa nouvelle propriétaire Aude-Jacques Ruettard dans un entretien au Figaro paru mardi. 

l'immeuble de France-Antilles à Fort-de-France © Martinique 1ère
© Martinique 1ère l'immeuble de France-Antilles à Fort-de-France
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Seul quotidien des Antilles et de la Guyane, France-Antilles (et France-Guyane) avait été placé l'an dernier en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Fort-de-France qui avait choisi comme repreneur AJR Participations, actionnaire minoritaire du groupe Hersant Média (l'ancien propriétaire de France Antilles).

"Redonner une vraie identité"

"Il faut redonner une vraie identité au journal, qui a perdu l'intérêt des lecteurs et des annonceurs", estime Aude-Jacques Ruettard, patronne de la holding et petite-fille du défunt magnat de la presse Robert Hersant. Dans la nouvelle formule, les thématiques relatives à l'emploi et la formation pour les jeunes, la vie des seniors et l'économie locale seront à l'honneur, détaille le journal.

Aude Jacques-Ruettard souhaite s'inspirer du supplément féminin "Créola", repensé en septembre pour coller aux attentes des Antillaises "et non plaquer des contenus venus de métropole, comme des recettes de cuisine irréalisables là-bas". Ce magazine est vendu seul en kiosque à 15.000 exemplaires par mois.

Développement du numérique

Sur les 8 millions d'euros qu'AJR Participations s'est engagé à investir dans le groupe, trois iront à l'imprimerie pour publier le journal intégralement en couleur et le reste ira au développement du numérique : "le développement sur Internet a été délaissé durant des années. Il y a urgence face à La1re (chaîne du groupe France Télévisions) qui a su occuper l'espace", indique l'actionnaire. Elle compte également développer l'événementiel avec notamment un salon gastronomique aux Antilles et dans l'Hexagone, où vivent plus de 300.000 Antillais environ.

Aude-Jacques Ruettard avait dit au tribunal de commerce miser sur un retour à l'équilibre financier en trois ans. En 2016, le groupe accusait une perte de 6 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 45 millions, tombé à 30 millions en 2017, selon Le Figaro. 1 520 950 286

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play