Retour vers l'Outre-mer pour Dominique Perben, l'un des nouveaux administrateurs de Corsair

transports
Dominique Perben
©Jean-Michel Mazerolle

Vingt-cinq ans après avoir été ministre des outre-mer, Dominique Perben, est désormais l’un des administrateurs de la nouvelle équipe dirigeante de Corsair. La compagnie aérienne vient d’être rachetée, la nouvelle direction promet de recentrer sur la desserte des outre-mer.

Il ne cache pas sa surprise de se retrouver en quelques jours membre du Conseil d’administration de la compagnie aérienne française Corsair. Dominique Perben se réjouit de retrouver lien avec les outre-mer, 25 ans après avoir dirigé le Ministère de la rue Oudinot. C'était entre 1993 et 1995, dane le gouvernement d'Edouard Balladur. « Quand on découvre ces territoires et leur population, on leur reste attaché à jamais », a-t-il confié jeudi 7 janvier 2021 à la rédaction d’outre-mer la 1ere.

Retour aux affaires

Son entrée dans l’équipe dirigeante de la compagnie aérienne est aussi un retour aux affaires sur une autre de ses anciennes fonctions ministérielles : Dominique Perben a été ministre des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer, de juin 2005 à mai 2007, dans le gouvernement de Dominique de Villepin. Des dossiers, des connaissances et un carnet d’adresses qui intéressent vivement la nouvelle équipe dirigeante de Corsair qui en aura bien besoin pour assoir le recentrage de l’opérateur aérien vers les destinations ultramarines de La Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane, de La Réunion et de Mayotte. Des routes aériennes millionnaires pour certaines d’entre-elles – les Antilles et La Réunion – où le tourisme et la mer jouent un rôle essentiel dans le développement économique de ces territoires.

Ancien maire de Châlons-sur-Saône, et député de Saône-et-Loire à cinq reprises, cet ancien chiraquien, énarque et ancien haut-fonctionnaire, s’est retiré de la vie politique en janvier 2012. Il s’est reconverti depuis comme avocat au barreau de Paris, spécialisé notamment sur les litiges à l’international.

Jamais loin de la politique

Travaillant depuis près de dix ans pour le privé, l’homme de 75 ans, n’a finalement pas tout-à-fait coupé les liens avec le Service public. La vie politique semble lui courir après. Pour preuve : ce rapport qui porte désormais son nom commandé par le nouveau Garde des Sceaux et ministre de la justice Eric Dupond-Moretti remis en juillet 2020 dans le cadre d’une Mission relative à l’avenir de la profession d’avocat ; un rapport qui porte désormais son nom et qui préconise, parmi ses 13 propositions, un renforcement du secret professionnel des avocats, « trop souvent mis à mal par les magistrats ». Une idée que soutient justement le nouveau Garde des Sceaux et ancien avocat lui-même.

Garant de l'équilibre ?

Interrogé jeudi 7 janvier 2021 par Outre-mer la 1ere, l’ancien soutien et membre de l’équipe de campagne du candidat Alain Juppé à la primaire présidentielle Les Républicains en 2016, Dominique Perben, qui a ensuite apporté son soutien à Emmanuel Macron, confie les raisons qui l’ont amené à accepter d’entrer au conseil d’administration de la compagnie aérienne Corsair. Il annonce qu’il essayera d’être un garant de l’équilibre de la desserte des différents territoires d’Outre-mer dans une équipe dirigeante composée essentiellement d’entrepreneurs guadeloupéens, là où la compagnie aérienne, grâce au soutien financier de différentes collectivités ultramarines (Guadeloupe, Guyane et Réunion – celles de Martinique et de Mayotte sont en attente de confirmation) devra desservir équitablement ces différentes destinations ; des territoires qui voudront à coup sûr, vouloir chacun tirer la couverture à eux en matière de desserte aérienne. Un vrai challenge pour cet homme désormais habitué à… négocier !

Regardez l'interview de Dominique Perben, recueillie par Jean-Michel Mazerolle & Jean-Yves Pautrat :