publicité

Rosny-sous-Bois : une Martiniquaise devant la justice pour avoir tué son compagnon guadeloupéen sous les yeux d'un enfant

Une Martiniquaise de 28 ans sera devant la Cour d'Assises de Bobigny, ce mercredi 6 décembre. Cécile L. est accusée d'avoir tué son compagnon, Kévin, un Guadeloupéen de 26 ans, en présence de son fils de 3 ans. C'était en septembre 2015 à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Cour d'assises de Bobigny © MK / la1ere.fr
© MK / la1ere.fr Cour d'assises de Bobigny
  • La1ère.fr
  • Publié le , mis à jour le
Âgée de 28 ans, Cécile L., Martiniquaise, sera devant la justice à partir de ce mercredi 6 décembre. Elle est accusée d'avoir tué son compagnon, Kevin, un Guadeloupéen de 26 ans.

Jusqu'à vendredi, la cour d'assises de Bobigny va revenir sur cette nuit du 1er au 2 septembre 2015. Que s'est-il passé dans cet appartement de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) où vivait le couple depuis un an ?

Un coup de couteau

Cette nuit-là, les pompiers sont intervenus un peu avant minuit pour tenter de secourir Kevin, jeune Guadeloupéen, employé en intérim dans le bâtiment. En arrivant sur place, les secours découvrent qu'il souffre d'une blessure par arme blanche au thorax. Allongé sur le sol de la salle de bain, Kevin saigne beaucoup. Malgré les soins et plusieurs tentatives de réanimation, le jeune Guadeloupéen décède des suites de sa blessure. Il était âgé de 26 ans.

En présence d'un enfant de 3 ans

Sa compagne, Cécile L, est alors soupçonnée d'avoir porté le coup fatal avec un couteau de cuisine, sous les yeux de son petit garçon âgé de 3 ans. C'est elle qui a ensuite appelé les secours. L'arme sera retrouvée dans un seau caché derrière la porte d'entrée de l'appartement.

Arrêtée et placée en garde à vue à Bobigny, la jeune martiniquaise ne reconnaît pas "être l'auteur du coup de couteau mortel". Dans un premier temps, elle explique que Kevin s'est blessé tout seul dans la cuisine en faisant la vaisselle.

Disputes et violences

Par la suite, au moment de la reconstitution en 2016, la jeune femme serait revenue sur ses déclarations expliquant que suite à une "violente dispute", elle aurait porté elle-même le coup de couteau mortel, comme un geste "d'auto-defense". La jeune femme aurait aussi expliqué qu'elle n'était plus en couple avec Kevin, qu'elle souhaitait qu'il quitte le domicile, mais que le jeune homme, lui, n'acceptait pas la rupture.

Selon des proches du couple, la relation était "conflictuelle" et souvent ponctuée de "violences réciproques". Une amie de Cécile explique également que la jeune Martiniquaise subissait des "violences physiques" de la part de son compagnon. Ensemble depuis l'adolescence, Kevin et Cécile auraient connu plusieurs séparations. Des voisins du couple évoquent aussi des disputes récurrentes.

Trois jours de procès

Selon l'avocat de Cécile L., Me Eddy Arneton, il s'agit "d'une femme victime de violences quotidiennes qui s'est vue mourir le soir des faits".

Mise en examen pour homicide volontaire, la jeune femme est depuis incarcérée à la prison de Fleury-Mérogis. Son fils âgé de trois ans au moment du drame a lui été confié à l'Aide sociale à l'enfance. Le procès devrait durer trois jours aux Assises de Bobigny.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play