Sargasses : Nicolas Hulot se rendra aux Antilles "dans les plus brefs délais"

mer
Benin Hulot
©DR
Répondant à l'Assemblée nationale à une question de la députée de Guadeloupe Justine Bénin, le ministre de la transition écologique a expliqué : "Cette invasion des algues sargasses est une calamité dont les Antilles se seraient bien passées. Je me rendrai aux Antilles dans les plus brefs délais."
C'est la députée de Guadeloupe Justine Bénin qui a interrogé à l'Assemblée nationale ce mercredi 23 mai le ministre de la transition écologique à propos de l'action de l'Etat pour lutter contre l'invasion massive des algues sargasses en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Elle a demandé à Nicolas Hulot que soit décrété l'état de catastrophe naturelle. Regardez la question de Justine Bénin :

"Une calamité"

Le ministre n'a pas répondu sur la déclaration de l'état de catastrophe naturelle, lui préférant le terme de "calamité" :

Cette invasion des algues sargasses est une calamité supplémentaire dont les Antilles se seraient bien passées. Avec Annick Girardin, je me rendrai aux Antilles dans les plus brefs délais.

-Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique


"Nous n'avons pas encore toutes les explications sur ce phénomène. Il est probable que les changements climatiques soient un facteur aggravant", a encore expliqué le ministre. Regardez la réponse intégrale de Nicolas Hulot dans laquelle il explique qu'un nouveau plan national de lutte contre les sargasses sera finalisé à la mi-juin :