Solitude, grande résistante guadeloupéenne contre l'esclavage, a désormais son jardin à Paris

histoire
Plaque Jardin Solitude
Une plaque commémorative est installée dans le Jardin, en hommage à Solitude. ©Sarah Vildeuil
Un peu plus de 200 ans après sa mort, la "mulâtresse" Solitude, grande figure guadeloupéenne, a désormais son jardin à Paris. Avec bientôt une statue à l'effigie de celle qui, bien qu'étant enceinte, a pris les armes pour lutter contre le rétablissement de l'esclavage par Napoléon Bonaparte en 1802.
Ils et elles sont nombreux à être venu inaugurer le Jardin Solitude, en hommage à l'ancienne esclave guadeloupéenne du même nom, ce samedi matin dans le XVIIème arrondissement de Paris. Anne Hidalgo, la maire de Paris, Georges Brédent, le président du Mémorial ACTe de Point-à-Pitre et vice-président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, ou encore la députée George Pau-Langevin, sont venus saluer la mémoire de celle qui a payé de sa vie la lutte contre le rétablissement de l'esclavage par Napoléon Bonaparte dans les Antilles en 1802. Sur l'estrade, les discours se succèdent.
 

C'est un moment très important parce qu'il inscrit le nom d'une femme, qui par son courage, son engagement pour la justice et la dignité, a ouvert la voie vers une abolition définitive de l'esclavage en France.

Anne Hidalgo

  

Travail de mémoire

Dans son discours, la maire de Paris insiste également sur l'importance du devoir de mémoire accompli avec l'inauguration de ce jardin. "C'est un moment important, explique-t-elle, à l'heure où certains voudraient mettre face à face les mémoires, les identités, effacer certaines parts de notre histoire, ou ne la comprendre que d'un bloc."
 


Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre et actuel président de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, a lui indiqué qu'il fallait faire encore plus d'efforts pour faire connaître l'histoire de l'esclavage, même si des progrès avaient été faits depuis l'adoption de la loi Taubira du 21 mai 2001 :
 

 

Bientôt, une statue

Anne Hidalgo a également promis qu'une statue de Solitude sera érigée prochainement dans le Jardin.
 

Le corps de cette femme, objet même de cet esclavage qui la réduisit à un statut d'objet, lui interdisant toute liberté, lui niant toute dignité. C'est ici-même que je veux rappeler que son histoire et son humanité sont les nôtres.

Anne Hidalgo

 
La maire de Paris a précisé qu'un concours sera organisé pour ériger cette statue. Les artistes ultramarins sont encouragés à y participer.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live