Supermotard : Emerick Bunod l’as du guidon

sports mécaniques
Emerick Bunod
©Sabrina Soualmia
Il est la révélation de l’année 2017. Emerick Bunod a réussi à s’imposer en équipe de France junior à force de travail et de persévérance. Une détermination récompensée par un titre de champion du monde des nations par équipe.
Ce 24 septembre 2017, la Marseillaise résonne  sur le circuit Carole en région parisienne. Il n’en revient toujours pas. "C’était incroyable "
Emerick Bunod vient d’être sacré champion du monde des nations par équipe dans la catégorie junior.

La surprise Emerick Bunod

Le Martiniquais bouscule la hiérarchie et crée la sensation. "Personne ne croyait en moi ", confie Emerick. Son premier titre vient de changer sa vie. Plusieurs écuries veulent le faire signer.
Le jeune motard de 19 ans vient de loin, de Martinique. C’est dans l’île aux fleurs qu’il découvre la moto auprès de son père Serge, un passionné de moto.

Grand espoir de la moto

Son destin bascule réellement au cours d’un stage à Turin, en Italie. Malgré le manque de moyens et d’infrastructures en Martinique, Emerick se fait remarquer sur la piste. " Il avait quelque chose en plus, des capacités naturel ", avoue Massimiliano Gazzarata, son team manager. Un accord est rapidement trouvé. Emerick signe avec le Team Gazza.


Au sein de l’écurie italienne, Il dispose de sa propre moto, d’un mécanicien personnalisé. "Ici on a tout pour réussir. L’Italie, c’est le pays de la moto. Il y a une vrai culture des sports mécaniques".

Depuis deux ans, le Martiniquais multiplie, les allers-retours en Turin et Périgueux où il fait ses études. Tout va s’accélérer, dès sa deuxième saison, il rivalise avec les meilleurs de sa catégorie sur 450 cm3. Il réussit même à se hisser dans "le top 10 européen".

Étude et sport de haut niveau

Loin de sa famille restée en Martinique, le pilote a dû rapidement gagner en maturité. Son quotidien est une course contre le temps. Il mène de front sport de haut niveau et étude.
Emerick est en BTS construction mécanique. "C’est une question d’organisation. Lorsque je suis absent, j’essaie de récupérer les cours auprès de mes camarades et de mes professeurs. La vie est dure. C’est important d’assurer son avenir en faisant des études," affirme le jeune homme.
Son BTS en poche, il envisage de prendre une année sabbatique pour se consacrer pleinement à la moto afin de donner un nouveau coup d’accélérateur à sa carrière.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live