Taubira soutient la Primaire populaire, "dernier espace pour construire l'union" de la gauche

christiane taubira
Christiane Taubira
Christiane Taubira ©Louis Metivier
La possible candidate de gauche à la présidentielle Christiane Taubira a apporté son soutien samedi à la Primaire populaire, y voyant le "dernier espace pour construire l'union" de la gauche à laquelle elle entend participer.

Après avoir annoncé la veille "envisager" d'être candidate à la présidentielle en 2022, l'ex-ministre de la Justice sous la présidence socialiste de François Hollande a déclaré vouloir se donner "le temps nécessaire de faire en sorte que nous (la gauche, ndlr) puissions saisir cette dernière chance de l'union".

Interrogée dans son premier "déplacement de campagne" sur la proposition de débats lancée par la candidate socialiste Anne Hidalgo dans le cadre de la Primaire populaire, Christiane Taubira a dit vouloir "continuer à avancer avec détermination en respectant chacun, chacune".

Il y a la Primaire populaire qui semble le dernier espace où cette union peut se construire. J'ai déjà dit à plusieurs reprises à voix haute le bien que je pense de ce processus démocratique et générationnel. Ses fondateurs ont construit la crédibilité du processus. Ils lui ont donné une autonomie"

Christiane Taubira



Pour elle, "il appartient justement à ses fondateurs d'en préciser les règles. Ça semble effectivement le dernier espace où cette union pourra se construire". Christiane Taubira fait partie des 10 candidats sélectionnés par la Primaire populaire, issue d'un collectif ayant pour but de relier les aspirations de la société civile et des partis de gauche. Le candidat des insoumis Jean-Luc Mélenchon et celui des écologistes Yannick Jadot ont refusé d'y participer.

Le vote de la Primaire populaire est prévu du 27 au 30 janvier. Près de 300.000 personnes se sont déjà engagées à y participer. Le parti radical de gauche, dont Christiane Taubira portait les couleurs à la présidentielle de 2002 où elle avait remporté 2,32% des voix au premier tour, a "voté à l'unanimité son soutien" à celle qu'il voit déjà candidate.

"Le chemin de rassemblement qu'elle ouvre avec une candidature au-dessus des partis, en parlant d'abord de la France, en s'adressant directement aux Françaises et aux Français, aux électeurs de gauche, est un acte attendu, lucide et responsable",
estime le PRG dans un communiqué.